Une tendance qui se développe aux Etats-Unis est le rejet des énergies fossiles en raison des émissions de CO2 qui nuisent à la qualité de l’air et sont à la source du réchauffement climatique, selon un large cercle de spécialistes du domaine. Les Etats-Unis sont classés parmi les premiers au monde dans les rejets de CO2 dans l’atmosphère. L’Etat du Colorado, en l’occurrence, a un plan pour parvenir à l’horizon 2040 à zéro émission de CO2 issu de la production de pétrole et de gaz. L’opinion publique, de façon générale dans cet Etat, s’oppose au développement de nouveaux gisements d’hydrocarbures dans la région. Si cette tendance se généralise à une grande partie des pays consommateurs de pétrole et de gaz, dans dix à vingt ans, l’industrie pétrolière dans le monde sera menacée de déclin, voire de disparition. L’Algérie risque de ne pouvoir exporter suffisamment d’hydrocarbures pour pouvoir soutenir son développement à ces échéances, d’où l’urgence de changer de paradigme et de commencer rapidement à construire une économie moins dépendante des ressources hydrocarbures pour assurer son essor, à assurer un mix énergétique où les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique seront une composante importante de ce futur bouquet énergétique. K.R.