La revue El-Djeich, dans sa dernière livraison, a consacré l’essentiel de son éditorial au rendez-vous électoral du 12 décembre prochain. L’élection présidentielle « se déroulera dans des conditions complètement différentes de celles qui ont prévalu lors des précédents rendez-vous électoraux.

Elle sera organisée à la lumière de données positives sans précédent, caractérisées par un contexte national en pleine mutation, que l’Algérie n’a pas connu depuis l’indépendance », fera noter l’éditorialiste. Ce dernier rappellera le rôle de l’ANP dans l’accompagnement du mouvement populaire « qui s’est, depuis le début, rangée aux côtés de la volonté du peuple, comme elle a tenu ses engagements envers le peuple et la nation en assurant la sécurité des marches ainsi que leur caractère pacifique, en accompagnant la justice dans son action de lutte contre la gabegie ainsi que la neutralisation des corrompus qui ont fait régner la corruption dans le pays ». L’éditorialiste annonce que l’action de l’ANP, « destinée à baliser le terrain pour le déroulement de l’élection présidentielle libre, intègre et transparente, ainsi qu’à assurer les conditions de son succès, conformément à la volonté du peuple et en application des dispositions de la Constitution. » Félicitant la décision d’aller vite vers le vote, il notera qu’il « se confirme aujourd’hui que la sage décision d’organiser l’élection présidentielle dans les délais impartis permettra à notre pays, à n’en pas douter, d’éviter le vide constitutionnel et de glisser vers des lendemains incertains ». L’ANP a pris, dira-t-il, toutes les dispositions « à même de garantir le déroulement des élections dans un climat de sécurité, de calme, de sérénité et de quiétude et de permettre ainsi au peuple algérien d’exprimer ses choix en toute liberté et souveraineté ». Rappelant la position de l’ANP sur ses intentions politiques supposées, il est écrit que le peuple « est conscient, contrairement à ce que tentent de faire accroire la bande et ses suppôts, que l’ANP n’a aucune aspiration politique et qu’elle n’accorde son soutien à aucun candidat ».
« Accompagner le peuple algérien pour une participation massive et efficace »
L’éditorialiste n’omettra pas de condamner « la bande » et ses « suppôts ». « Le temps est venu pour qu’ils se rendent à l’évidence et reconnaîssent qu’il n’y a plus d’espoir pour eux de concrétiser leurs objectifs, qu’il n’y a aucun avenir pour leurs plans et que leurs vociférations ne trouvent plus d’écho auprès du peuple, combien même ils solliciteront le concours de parties étrangères dans le but d’ébranler la sécurité de l’Algérie et de s’ingérer dans ses affaires intérieures », écrit-il. L’intérêt supérieur du pays, note l’éditorial « requiert de l’ensemble du peuple de se mobiliser autour de cette démarche patriotique sincère qui a pour finalité le renouvellement des institutions de l’Etat et à exprimer librement son choix en élisant un président légitime qui aura la responsabilité de relever les nombreux défis ». L’armée, est-il noté,
« réaffirme sa détermination à continuer, sans relâche, d’accompagner le peuple algérien pour une participation massive et efficace » … « en sécurisant le déroulement du scrutin à travers l’ensemble du territoire national ». A l’endroit des médias, l’éditorial estime que « l’intérêt suprême du pays requiert qu’en la présente conjoncture, la famille médiatique nationale contribue efficacement à l’écriture d’une page glorieuse de l’histoire de notre pays qui reflétera sa victoire écrasante sur ceux qui nourrissent envers lui haine et inimitié, et ce, en s’armant de sincérité, de franchise et d’objectivité dans le traitement et le compte-rendu des événements ». Il s’agit de « faire échec aux méthodes alliant le mensonge, le scandale et la subversion, empruntées par certains médias aux ordres, gérés par des mercenaires qui, tels des mouches, ont envahi la scène après avoir vendu leur honneur et leur pays », écrit-t-il. « Le lien qui unit le peuple à son Armée demeurera cette épine plantée dans la gorge des partisans de la fitna et la position de l’Armée d’accompagner le peuple continuera de contrarier le sommeil des utopistes qui rêvent d’une Algérie taillée à leur mesure, dans laquelle ils continueront à loisir de falsifier son histoire et de spolier ses ressources. Les masques sont tombés », conclura le texte.