Un total de 3900 logements de la formule location-vente ainsi que les logements publics locatifs seront livrés d’ici la fin de l’année en cours dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Une nouvelle longtemps attendue par des milliers de souscripteurs de Tizi Ouzou qui ont pris leur mal en patience depuis presque vingt ans. En effet, près de 4000 logements entre publics locatifs (LPL, ex logements sociaux) et location-vente (AADL) du programme 2001/2002 seront livrés, à Tizi Ouzou, d’ici la fin de l’année. L’annonce a été faite par le wali de la wilaya, Mahmoud Djamaa, en marge de la célébration de la journée mondiale et arabe de l’Habitat, organisée par la direction locale du logement à la maison de la culture Mouloud Mammeri. Plus explicite, il dira que « sur les 7 500 logements LPL en cours de réalisation, à travers le territoire de la wilaya, 3000 unités seront livrées d’ici fin 2019 ». « La remise des clés aux bénéficiaires des 4500 logements restants se fera durant le premier semestre de l’année 2020 », a-t-il ajouté. Quant aux logements de l’AADL 1, le wali a souligné que ce programme inscrit en 2001/2002 sera « complètement clôturé » à la fin de l’année en cours avec la livraison des 930 unités restantes du programme global de 12 700 unités dont a bénéficié la wilaya. « Les travaux de gros œuvres et de génie civile sont pratiquement terminés et il en reste que les VRD » a-t-il fait savoir.
AADL 2… à partir de mars 2020
Concernant le programme AADL 2 (tranche 2013), les premières livraisons de logements sont prévues à partir de mars 2020 et concerneront environ 2 000 unités reparties sur quatre sites qui sont Draâ El Mizan, le pôle d’excellence d’Oued Fali (Tizi-Ouzou), Tamda (Ouaguenoune) et Aghribs. Concernant ce programme AADL 2, le wali a souligné un problème d’implantation de logements dans certaines localités. « Les services de la wilaya se penchent sur ce dossier afin d’y apporter des solutions’ » a-t-il rassuré. Concernant le volet assainissement juridique du foncier, le premier responsable de la wilaya a fait savoir que la direction locale de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) a été instruite de formaliser les transferts de terrain à son profit afin de prévenir d’éventuels arrêts des travaux au démarrage des chantiers. « Grace au suivi régulier que nous assurons à ce dossier, ce programme connaitra un nouveau souffle d’ici la fin de l’année » a-t-il souligné.
Manque de foncier
Evoquant les principales contraintes qui retardent le lancement et la réalisation de programmes de logements dans la wilaya de Tizi-Ouzou, le directeur local du Logement Habib Arkoub a indiqué qu’il s’agit d’opposition et de la rareté du foncier. « Sur le programme LPL, nous avons 4 000 logements à l’arrêt. Ce blocage est lié, dans 50% des cas à des oppositions sur le terrain d’implantation» a-t-il expliqué citant entre autre exemples les 1 000 unités projetées à Bouzguène et les 422 de Fréha. «Pour l’autre moitié de ces logements l’arrêt des travaux est dû à des résiliations de contrats, à des désistements ou il s’agit de projets présentant des aléas techniques que nous sommes en train de régler », a-t-il dit. Pour le programme AADL le démarrage des travaux sur certains sites n’a pas eu lieu à cause d’opposition. C’est le cas notamment à Bouzguène, Draa El Mizan et Azazga (site d’Imllel). Quant à la contrainte foncière, M. Arkoub a rappelé le manque « flagrant de foncier ». Il a observé que « la moitié du programme LPA dont a bénéficié la wilaya n’a pas été implanté faute de terrains » observant que « plus de 30 communes sur les 67 que compte la wilaya, souffrent de cette contrainte ». n