Les travaux de démolition de deux immeubles menacés par un glissement de terrain dans la ville de Aïn El Hammam (50 kilomètres au sud-est de Tizi-Ouzou) ont été entamés lundi, a-t-on appris de sources locales. L’entreprise choisie pour cette opération qui concerne deux bâtisses situées sur le boulevard Colonel Amirouche, a délimité le périmètre d’intervention, mobilisé les engins nécessaires et a lancé dans la matinée le chantier de démolition qui devra durer un mois, a-t-on ajouté. Le glissement de terrain de Aïn El Hammam, dont les premiers signes ont été constatés en 1967, a connu une réactivation en 2009 avec une évolution continue. Il touche une superficie de plus de 23,5 ha et affecte une pente fortement urbanisée, selon une étude réalisée par deux spécialistes, Lynda Djerbal (université de Bab Ezzouar, Alger) et Bachir Melbouci (université Mouloud Maameri, Tizi Ouzou). Le site touché subit une intense érosion superficielle dû essentiellement au ruissellement des eaux de pluies et la surcharge du site par des constructions, selon la même recherche consacrée à la caractérisation du glissement de terrain de Aïn El Hammam.