L’association théâtrale « Drôles-Madaires » a fait savoir, jeudi, qu’elle préparait l’organisation de la 4e édition de la Rencontre internationale du théâtre d’improvisation qui mettra à l’affiche du Théâtre régional d’Oran (TRO) des artistes algériens et étrangers.
L’événement, prévu du 18 au 21 septembre prochain, devrait prendre la forme d’une compétition ; un « match en plusieurs manches », expliquent les organisateurs.
Les responsables de « Drôles-Madaires », précurseur en Algérie du théâtre d’improvisation, ont fait savoir que la rencontre verra la participation d’artistes venant de « Belgique, de France et de Suisse », en plus des troupes algériennes. Pour ce qui est du programme de la compétition, qu’ils promettent comme « carrément hilarant», laissant ainsi entendre que les thèmes développés seront principalement dans le registre de l’humour, se fera à la manière d’un affrontement sur scène entre deux troupes, dont l’une remportera la manche, à la fin du spectacle, explique-t-on. Les organisateurs ajoutent que le deuxième jour de l’évènement sera réservé aux demi-finales. Le troisième jour sera consacré à la finale et la «maestro» pour élire le meilleur comédien de toute la rencontre.
L’Association théâtrale « Drôles-Madaires » a été créée pour rappel en 2012, suite à un atelier de formation organisé par l’Institut culturel français d’Oran, en faisant appel à la troupe « Restons calmes », venue de la ville de Bordeaux. Depuis quatre éditions, en collaboration avec le TRO, elle organise des rencontres dédiées au théâtre d’improvisation. L’objectif de l’association, constituée aujourd’hui de près d’une trentaine d’artistes, est aussi de contribuer à la diffusion des spectacles d’improvisation à l’échelle nationale, au travers notamment des ateliers de formation qu’ils organisent régulièrement, et ayant permis la création d’une nouvelle troupe à Tlemcen et une deuxième en cours de création, à Alger, ont indiqué les responsables. Action qui permettra, espère-t-on, de lancer à terme ou d’inciter au lancement d’au moins une dizaine de troupes dans les différentes régions du pays. Il s’agit d’un nombre nécessaire à la création d’une ligue algérienne dédiée au théâtre d’improvisation et qui pourra à son tour représenter le pays aux compétitions internationales.
Quant au volet formation de cette 4e édition de la « Rencontre internationale du théâtre d’Improvisation», il s’agira, expliquent les organisateurs, d’un atelier « de recrutement » destiné aux enfants et aux adultes, l’objectif étant de former « au moins une douzaine » de comédiens dans les deux catégories au théâtre d’improvisation dans la perspective de les intégrer à la troupe.