La plus grande agglomération de la wilaya, Aïn Beïda a vécu mardi dernier un climat d’inquiétude et d’émoi après un crime effroyable perpétré sur la personne d’un trentenaire.

Les faits de ce crime venu plonger la ville dans l’émoi et la peur ont eu lieu selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya le mardi 27 aout 2019, lorsqu’un individu, la trentaine, grièvement blessé au cœur, a fait l’objet d’admission aux
urgences de l’Etablissement Public Hospitalier
Dr Zerdani Salah de Aïn Beïda vers les coups de 17h30’. Suite à quoi, les éléments de police judiciaire de la sureté de Aïn Beïda se sont rendus à l’hôpital pour constater effectivement la présence de la victime en question. Cette dernière décéda juste après son admission à l’EPH Dr Zerdani, ajoute la même source. Sitôt entamées par les enquêteurs de police judiciaire de la sûreté de daïra de Aïn Beïda, les investigations approfondies n’ont pas tardé à être sanctionnées par l’identification et l’arrestation d’un suspect, un jeune homme âgé de trente-quatre ans, le mercredi matin (6h). Ce dernier a été déféré jeudi devant le parquet de Aïn Beïda pour le chef d’accusation d’homicide volontaire. Ce nouveau crime est venu encore une autre fois semé la peur et l’inquiétude de la population de Ain Beida, une grande agglomération qui n’a pas cessé de faire les frais depuis des années de l’impact négatif de l’exode rural massif des populations de nombreuses bourgades et communes voisines (Zorg, Berriche, Djazia, Bhir Chergui, Meskiana…) lors de la décennie noire, exacerbé par une expansion urbanistique remarquable. Un état de fait qui a non seulement clochardisé la ville, mais aussi créé un climat d’insécurité dans sa périphérie écumée par des réseaux de délinquants, dealers et autres, déclenchant parfois de véritables batailles rangées et usant de toutes sortes d’armes blanches, semant ainsi la panique voire la peur dans la ville de Ain Beida qui accuse depuis longtemps une insuffisance des effectifs de police. Cette préoccupation a été soulevée à maints reprises par les citoyens et les élus. n