Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba a mis l’accent sur l’impératif de lancer les essais techniques du tramway de Mostaganem, vers la fin du premier trimestre 2020, en attendant la réception du projet et sa mise en service avant la fin du premier semestre 2020, a indiqué mardi un communiqué du ministère.

Présidant, lundi, une réunion au siège de son département, consacrée à l’examen de l’état d’avancement des différents projets de la wilaya de Mostaganem notamment le projet du tramway et le dédoublement de la voie reliant la ville à l’autoroute Est-Ouest, à laquelle a pris part le wali de Mostaganem, Mohamed Abdennour Rabhi, le ministre a insisté sur l’impératif de «respecter les délais fixés au projet du tramway de Mostaganem et de parachever les travaux d’aménagement de l’environnement dans les plus brefs délais pour réduire le désagrément causé par les travaux quotidiens aux habitants de la région».
Un exposé exhaustif sur le projet du tramway de Mostaganem dont le taux d’avancement des travaux de réalisation a dépassé 66 % a été présenté devant le ministre, lors de de cette réunion qui a regroupé des cadres du secteur, l’ensemble des intervenants ainsi que les sociétés chargées de la réalisation et du suivi. Par ailleurs, un exposé détaillé sur l’avancement des travaux de la double voie reliant la ville de Mostaganem à l’autoroute Est-Ouest sur une distance de 33 km dont le taux de réalisation a atteint 90%. Selon l’exposé, un tronçon de 15 km a été réceptionné. Le tronçon restant qui s’étend sur 18 km et comprend quatre principaux axes est actuellement en cours de parachèvement.
A cet effet, le ministre a insisté sur «l’impératif de parachever les travaux dans les délais fixés notamment le tronçon qui traverse la wilaya de Relizane qui doit être réceptionné avant la prochaine rentrée sociale».
Il a également appelé à mobiliser toutes les compétences et ressources pour la réception de ce tronçon avant la prochaine rentrée sociale. Dans ce sens, il a appelé à réfléchir à «des alternatives à l’asphalte utilisé dans le bitumage des routes qui coûte au Trésor public d’importantes sommes en devise, en tentant de trouver des solutions pour éviter son importation».
Aujourd’hui, l’Algérie figure parmi les principaux producteurs de ciment dans la région et peut l’exploiter au niveau national pour réduire la consommation de la devise au détriment du Trésor public.
(APS)