La grogne ne cesse de gagner du terrain dans la wilaya d’El Tarf. En effet, les contestataires ont fustigé les responsables locaux de la commune d’El Kala dans la wilaya d’El Tarf. Plus d’une centaine de personnes ont fermé mardi les diverses issues donnant sur la ville balnéaire d’El Kala. Des vacanciers ont été pris dans l’engrenage depuis quatorze heures après que les protestataires aient fermé simultanément les RN44 reliant El Kala à la capitale de l’acier « Annaba » et la RN84 A reliant El Kala à Annaba en passant par la côte. Ces deux axes ont été fermés notamment au carrefour d’Oum Teboul et à la sortie d’El Meridima. Plusieurs familles en vacances depuis quelques jours et qui ont décidé de rentrer ont été bonnement prises dans cet engrenage. Elles ont fait plusieurs kilomètres dans le but de rallier leur ville, en vain, toutes les issues de sorties étant fermées. Les émeutiers ont placé sur les chaussées des objets hétéroclites empêchant ainsi les voyageurs de sortir de la ville. Selon les infos recueillies sur place, les protestataires pour la plupart des pères de famille réclament que les logements soient affectés aux réels attributaires depuis une année et qui n’ont pas reçu encore les clefs. Aucune explication depuis ne leur a été donnée pour les rassurer. Selon un contestataire : « Nous voulons les logements sans les finitions.» Un autre contestataire, la cinquantaine, ajoute : « Nous sommes des locataires, nous payons plus d’un million par mois, certains d’entre nous sont menacés d’expulsion par les propriétaires chez qui ils sont locataires. Quelques dizaines de citoyens de la ville d’El Kala aidés par les habitants affirment que le retard est dû à l’incompétence des élus, du chef de daira de la commune. Les deux routes nationales ont été ouvertes vers vingt heures environ. n