La seizième édition du Festival Raconte-Art, qui s’est étalée sur une semaine, a pris fin dans la soirée d’avant-hier au village de Sahel dans la commune de Bouzeguène. Une manifestation qui est devenue un évènement incontournable pour la population locale. Pas moins de 150 000 visiteurs se sont rendus au niveau de ce festival pour profiter de moments d’échanges culturels et de traditions avec les invités présents sur place depuis le début de ce festival, le 19 du mois en cours. Selon les organisateurs de cet évènement, 1 000 artistes, dont 933 nationaux et près de 150 étrangers venus d’une vingtaine de pays, y ont pris part. C’est donc, dans une ambiance très conviviale que s’est déroulée la cérémonie de clôture de la 16e édition du Festival Raconte-art. Un évènement qui a connu une grande affluence de visiteurs qui ont tenu à remercier les organisateurs qui ont travaillé sans rechigner pour sa réussite.

Entre joie et émotion des participants
Entre émotion, joie et larmes, les artistes venus des quatre coins du monde se sont dits au revoir après une semaine d’échanges et de concertation entre les différentes nations du monde qui ont participé à cette nouvelle édition. Certains artistes étrangers ont quitté le village de Sahel les larmes aux yeux, une manière d’exprimer leur attachement à ce village où ils ont passé des moments inoubliables, en plus de la générosité de sa population qui était aux chevets de ses invités et leur réservant un accueil non pas en tant qu’étrangers, mais en hôtes. « Nous tenons à remercier vivement les villageois de Sahel qui étaient à la hauteur et ont mis à notre disposition toutes les commodités nécessaires », dira un artiste de Nouvelle-Calédonie. Pour rappel, les artistes calédoniens étaient les invités d’honneur de cette édition. Les organisateurs, pour leur part, ont exprimé leur satisfaction quant aux conditions dans lesquelles s’est déroulé ce festival qu’ils qualifient de réussite sans précédent. Ils estiment que c’est la meilleure édition depuis le lancement de ce festival. « Je dirais que toutes les conditions d’accueil pour l’organisation d’un tel évènement culturel étaient réunies, que ce soit sur le plan de la prise en charge de la restauration ou de l’hébergement », selon les organisateurs. A souligner que la commune de Bouzeguène a été touchée par les feux de forêt qui ont ravagé son massif forestier durant la semaine écoulée, mais cela n’a pas eu d’incidents sur le déroulement du festival, puisque les activités n’ont pas été interrompues et les choses se sont déroulées dans le bon sens, a-t-on appris auprès des organisateurs. Ils souhaitent que les prochaines éditions soient à la hauteur au même titre que celle de Sahel. A préciser que la 17è édition du Festival Raconte-Art de 2020 sera organisée au niveau de la commune de Yakouren.n