Le « Réseau de lutte contre la répression, pour la libération des détenus d’opinions, et pour les libertés démocratiques », dans un communiqué reçu par « Reporters », le placement en détention provisoire de « 16 personnes dont des élus » après avoir été déférées aujourd’hui devant le tribunal de Sidi M’hamed, Alger. La même source rappelle que cette décision de la justice à été prise sur « la base de l’article 79 du code pénal et au motif explicite de s’être rendus coupables d’ « atteinte à l’unité nationale »« . « Le Réseau s’indigne de la main lourde de la justice sur des citoyens algériens qui ont exercé leur droit à la libre expression sur une question par ailleurs consensuelle. » est-il précisé dans le même communiqué.

Le collectif a également exprimé « sa profonde indignation suite à l’arrestation » du Moudjahid Bouregâa et « appelle à la libération des citoyens algériens emprisonnés pour leurs opinions et activités politiques« .