Le directeur général du cadastre a été entendu jeudi 27 juin par la police dans des affaires de dilapidation du foncier public sur convocation du procureur de la République près le tribunal de Tlemcen. Selon l’APS qui a donné l’information, cette convocation survient suite à la présentation de documents présentés par l’ancienne directrice du Cadastre de Tlemcen, actuellement directrice régionale du cadastre d’Oran impliquant son responsable national et d’autres responsables de la direction des biens de l’Etat, ainsi que des agents du cadastre de Tlemcen « ayant falsifié des données informatiques sur la nature juridique de certaines assiettes foncières (agricoles, forestières) », a précisé le procureur de la République. Ces affaires de foncier « ont touché non seulement la ville de Tlemcen et Mansourah, mais aussi certaines daïras comme Ghazaouet, Marsa Ben M’hidi et Honaine et s’étendent jusqu’à la wilaya d’Oran ». La directrice précitée « est accusée, avec d’autres fonctionnaires de la wilaya, de la commune et de la daira de Mansourah, dans une affaire de dilapidation d’une assiette foncière, estimée à 72.000 mètres carrés, située à Bouhanak relevant de la commune de Mansourah dans le quartier appelé Gaza dont l’enquête est toujours en cours », a précisé le procureur de la République près le tribunal de Tlemcen. Le parquet général de Tlemcen a ouvert, par ailleurs, de nombreuses enquêtes sur des affaires de détournements de biens publics et de marchés douteux dans les communes de Tlemcen, Beni Mester et Mansourah et procédé, dans une autre affaire de dilapidation de deniers publics, au niveau de l’établissement de gestion touristique de Tlemcen (EGTT), au retrait des passeports à onze fonctionnaires du secteur et à des entrepreneurs, en leur signifiant l’interdiction de sortie du territoire, a-t-on précisé de même source. n