Le Conseiller instructeur près la Cour suprême a confirmé les décisions prises par le juge d’instruction à l’encontre des deux ex-Premier ministres, d’anciens ministres et d’un wali dans le cadre de l’affaire du patron du groupe ETRHB, Ali Haddad, a-t-on appris mercredi auprès de la Cour suprême. Il s’agit des ex-Premier ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, de l’ancien ministre du Commerce, Amara Benyounès, de l’ancien ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, et du wali d’El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar. Pour rappel, le juge d’instruction près la Cour suprême avait ordonné le placement de Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que Amara Benyounès en détention provisoire, alors que Abdelghani Zaâlane a été placé sous contrôle judiciaire. Le juge enquêteur près la Cour suprême a ordonné, quant à lui, la mise en liberté de Mohamed Djamel Khenfar. Ces anciens hauts responsables sont poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation liés essentiellement à l’octroi d’indus avantages au titre de l’octroi de marchés publics et de contrats, dilapidation de deniers publics, d’abus de pouvoir et de fonction et de conflit d’intérêts. (APS)