La sélection algérienne rencontre, pour son second match de cette CAN 2019, son homologue sénégalais dans une confrontation qui s’annonce passionnante. Le vainqueur sera d’office qualifié au prochain tour et terminera cette phase des groupes probablement à la première place. Si ce jeudi le lien entre l’Algérie et le Sénégal est avant tout footballistique, un autre « aspect » rattache les deux pays, et depuis longtemps. Il est religieux, ça concerne l’islam, mais c’est encore plus spécifique. Près de la moitié des musulmans du Sénégal (90% de la population est musulmane) sont membres de la Confrérie Tidjania, dont le fondateur, Cheikh Sidi Ahmed Tijani (1737-1825), est un algérien né à Ain Madhi (wilaya de Laghouat). Introduite au Sénégal vers le milieu des années 30 du 19e siècle (par Cheikh Omar Tall) et depuis, cette tariqa soufie a pris une très grande ampleur dans ce pays. Ce n’est pas la seule confrérie importante au Sénégal. La Tijania et trois autres confréries (la Mouridiya, la Qadyria et le Layénisme), les adeptes des voies mystiques représentent 96% de l’ensemble des musulmans de ce pays. D’ailleurs l’enjeu dépasse amplement l’aspect religieux. La géopolitique, comme à chaque fois, est bien présente.

Le Sénégal est effectivement l’un des terrains de prédilection de la lutte pour le leadership régional entre l’Algérie et le Maroc. Un aspect abordé mardi passé par Karim Mahmoudi, le président de la Confédération général des finances. Pour lui, les voisins de l’Ouest sont (pour le moment) les « vainqueurs ». Avec dépit, et avec des chiffres, Karim Mahmoudi explique la « défaite » par l’importance accordée par le royaume chérifien aux relations commerciales avec Dakar. « Au Sénégal, il y a 40 000 marocains, dont 4000 sénégalo-marocains » mentionne-t-il (voir vidéo en dessus) en précisant qu’il n y avait que 183 algériens (qu’il présente comme « très courageux ») installés dans ce pas de l’Afrique de l’Ouest.

Pour Karim Mahmoudi, il y a au moins deux coupables. Les premiers sont« les algériens de l’ambassade » qui « ne font rien ». L’autre coupable désigné est, selon le président de la CGF, le Forum des Chefs d’Entreprises (FCE) « avant le départ de Bouteflika et de Ouyahia ». Le premier responsable de la CGF n’omet pas de lancer un appel : « il faut qu’on change cela ».

En attendant cette mutation, qui devrait se concrétiser avec les résultats escomptés par se qui se passe en Algérie depuis le 22 février dernier, l’urgence de la journée reste le…football. Le match des Verts face au Sénégal est prévu pour ce jeudi, à 18h (heure algérienne) et depuis 2010, les Lions de la Teranga n’ont plus battu la sélection algérienne. Il ne faut pas que ça change…

@SalimKoudil

9h19#CAN2019 (4) : Six représentants de zones monétaires coloniales sont présents en Egypte

Résultats des matchs disputés mercredi 26 juin (CAN 2019)

Groupe B:

Nigéria 1-0 Guinée (Le Nigéria qualifié)

Groupe A:

Egypte 2-0 RD Congo

Zimbabwe 1-1 Ouganda