Le vétuste mais non moins pittoresque édifice qui trône depuis 1947 devant le tribunal de première instance sis à la rue Dr Tidjani Damerdji a été transformé en guichet unique pour les personnes dites aux besoins spécifiques (tous handicaps confondus). Il a fait l’objet à cet effet de travaux de rénovation. L’intérieur a été aménagé et la bascule extérieure recouverte d’une moquette anti dérapante. Des sanitaires et une bonbonne d’eau fraiche sont mis à la disposition des handicapés. L’accueil est assuré par une greffière expérimentée qui délivre tout document demandé par l’intéressé, comme le casier judiciaire, le certificat de nationalité, la copie d’un jugement, entre autres. Le cas échéant, le non voyant ou le sourd muet sont pris respectivement en charge à travers le système de braille et le langage des signes.
Ce guichet d’accueil a été ouvert en application des lois en vigueur notamment l’article n° 72 de la Constitution, la loi n° 02-09 du 08 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Il faut savoir que la bascule publique destinée au pesage de camions, véhicules industriels ou agricoles, animaux, charrettes était située généralement au centre d’une ville, à proximité d’une gare, d’un bureau de poste ou d’un marché.
L’implantation du poids public de Tlemcen en cet endroit ne peut s’expliquer que par sa proximité de la poste. Il faut souligner dans ce contexte que deux autres édifices datant de l’époque coloniale, voisins du tribunal, avaient été désaffectés ; il s’agit du temple protestant abritant un centre psychopédagogique relevant de l’Union des déficients mentaux et l’église St Michel transformée en bibliothèque de lecture publique.E. H. T.