L’inauguration de la saison estivale que devait effectuer le wali, samedi, à partir d’Azeffoun n’a pas eu lieu. S’étant rendu en visite de travail dans cette ville, Mohamed Djemaâ, le wali, a été empêché de sortir de son véhicule, annulant de fait la traditionnelle cérémonie qui devait donner le la de «la» saison estivale, à partir de l’une des plages le Caroubier du centre-ville.

de Tizi Ouzou, Houssem A. M. et S. Oularbi
Les services de sécurité ont préféré garder leur calme, malgré l’attitude franchement hostile d’un groupe de citoyens qui ont accueilli le wali et sa délégation aux cris de «dégage !». Le passage de Mohamed Djemaâ à Ghardaïa et sa gestion controversée du conflit communautaire dans cette wilaya sont les motifs, entre autres, qui expliquent l’hostilité des citoyens d’Azeffoun à son égard. En tout état de cause, une enveloppe budgétaire de plus de 9 milliards de centimes a été dégagée par la wilaya pour une bonne préparation de cette saison estivale et de réunir toutes les conditions d’accueil aux vacanciers qui choisiront de transiter par les plages de la wilaya. La plage de Caroubier est parmi les huit plages autorisées à la baignade. Tous les préparatifs ont été entamés que ce soit sur le plan sécuritaire ou de l’hygiène, puisque la plage de Carroubier était propre et les estivants pourront se baigner sans aucune crainte et en toute tranquillité. Des conditions qui ont été félicitées par les estivants qui sont déjà sur cette plage en quête d’un moment de détente et de fraîcheur, a-t-on constaté. « Nous avons lancé des petites opérations de nettoyage au niveau de l’ensemble des plages, dont celle de Tassalast qui a été endommagée par les dégâts occasionnés par les intempéries du mois de novembre dernier. Il y a eu plusieurs opérations de nettoyage et sécuritaires, et ce, par le déploiement des services de gendarmerie et de police mais aussi de la Protection civile qui sont sur place tout au long des horaires de la baignade au service des estivants en cas de danger », dira le directeur du tourisme et de l’artisanat, Rachid Gheddouchi. Ce dernier a rassuré, qu’à l’instar de celle de Caroubier qui a connu une vaste opération de nettoyage, les sept plages restantes autorisées à la baignade sont propres. « Notre objectif est d’atteindre un nombre de 12 000 estivants qui viendront sur nos plages, mais aussi de promouvoir la destination touristique de notre wilaya. Une démarche qui entre dans le cadre de la politique mise en place par les pouvoirs publics pour relever le défi de la diversification de l’économie algérienne hors hydrocarbures », a-t-il dit. Pour rappel, le nombre d’estivants ayant visité les plages de la wilaya durant la saison estivale de l’année précédente était de 10 000. Pour cela, les autorités locales ont émis le vœu de multiplier leurs efforts pour attirer les estivants sur les plages de la capitale du Djurdjura en mettant à leur disposition les moyens les plus adéquats. Par ailleurs, il est à souligner qu’un programme d’animation très diversifié a été concocté tout au long de la journée d’hier au grand bonheur des vacanciers qui sont déjà sur place. Initié par les différentes directions de l’exécutif local, en l’occurrence celles de la Jeunesse et des Sports (DJS) et de la Culture, ce programme a permis aux vacanciers de sortir de la routine après un an de travail, mais aussi a permis à la localité d’Azeffoun de sortir de sa léthargie. En outre, la saison estivale n’est pas seulement synonyme de détente, mais aussi une période propice aux artisans tous métiers confondus (bijouterie, vannerie, confection…) d’écouler leurs produits artisanaux et la promotion des activités artisanales de la Kabylie. Pour cela, 28 chapiteaux seront déployés aux abords des plages des villes côtières de la wilaya, Tigzirt et Azeffoun, et ce, à l’initiative de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) qui a prévu de donner une chance à ces artisans de commercialiser leurs produits. Un programme d’exposition s’étalera jusqu’à la fin de la saison prévue le 30 septembre prochain. «Ce sont des groupes d’artisans qui devront occuper les espaces d’exposition à tour de rôle pendant 15 jours. Nous souhaiterions que les vacanciers viendront en masse au niveau des plages de la wilaya», a-t-il dit. n