La sélection algérienne (messieurs/dames) de judo a perdu de son aura à l’échelle continentale en dépit du fait qu’elle ait terminé à la première place aux épreuves individuelles des Championnats d’Afrique «seniors» qui ont pris fin à Cape Town (Afrique du Sud) avec un total de treize médailles (4 or, 4 argent,
5 bronze).

La deuxième place est revenue à la Tunisie avec 4 médailles en or, 1 argent et 3 bronze alors que la dernière place du podium est revenue à l’Egypte avec 3 médailles en or, 3 argent et 4 bronze.
Si pour le podium, les judokas algériens ont fait mieux que lors de la derrière édition à Tunis où ils ont terminé à la 2e place, cette fois-ci, ils ont perdu en nombre de médailles puisqu’ils ont arraché 13 médailles contre 16 l’année dernière à El Menzah en Tunisie. D’ailleurs, en Tunisie les Verts ont arraché 5 médailles en or, 4 en argent et 6 en bronze.
A Cap town, les breloques en métal précieux ont été décrochées par Amina Belkadi (-63 kg), Kaouthar Ouallal (-78 kg), Fethi Nourine (-73 kg) et Lyès Bouyacoub (-100 kg), dont la moisson a été bonifiée par les médailles en argent de Hadjer Mecerem
(-48 kg), Souad Bellakehal (-70 kg), Abderrahmane Benamadi (-90 kg) et Mohamed Sofiane Belrekaâ (+100 kg), au moment où cinq de leurs compatriotes se sont contentés du bronze. Il s’agit de Meriem Moussa (-52 kg), Yamina Halata (-57 kg), Sonia Asselah (+78 kg), Salim Rabahi (-60 kg) et Mohamed El Mehdi Lili (+100 kg).
D’autre part, il y a lieu de noter que trois des quatre autres judokas algériens engagés dans cette compétition s’étaient contentés de la 5e place, à savoir Waïl Ezzine (-66 kg), Youcef Mokhtar Zellat (-81 kg) et Imène Rebiai (-57 kg).
Enfin, le seul judoka algérien a être sorti bredouille dans ces Championnats d’Afrique est Houd Zourdani, car ayant été éliminé dès la phase de poules, chez les moins de 66 kg.
Par équipes : l’Algérie termine 3e
Par équipes, la sélection algérienne s’est contentée de la troisième place dans ces championnats d’Afrique, clôturés dimanche au Cap (Afrique du Sud).
Là aussi, nos judokas ont régressé dans la mesure où ils ont terminé » l’édition précédente à Tunis à la 2eme place. Cette année, nos judokas ont donc partagé la troisième marche du podium ex aequo avec l’Egypte, derrière la Tunisie, grande gagnante de ces épreuves par équipes, au moment où le Maroc a pris la deuxième place.
Ce qui montre que le judo algérien a bien perdu de son aura à l’échelle africaine. Les raisons sont multiples bien sûr en dehors de la mauvaise préparation et le manque de finances, il faut aussi noter la « fin de carrière » de certains. Il faut penser à vraiment rajeunir nos sélections et penser à long terme.
On sait bien que la DTN a tablé sur le maximum de médailles dans ces joutes africaines avec l’objectif de décrocher le maximum de points en vue des Jeux Olympiques 2020 à Tokyo. Mais force est de constater qu’on ne fait pas trop confiance aux jeunes qui n’attendent que d’avoir des chances de côtoyer les judokas de haut niveau pour acquérir l’expérience voulue afin d’assurer la relève… n