Si la victoire du plus grand marathonien de tous les temps, le Kenyan Eliud Kipchoge, hier au marathon de Londres, était attendue, la surprise est venue de sa compatriote Brigid Kosgei qui a détrôné son autre compatriote Vivian Cheruiyot dans la capitale anglaise.

Chez les hommes, Eliud Kipchoge n’a, pour ainsi dire, pas trouvé beaucoup de difficultés pour s’imposer hier à Londres en devenant le premier homme à remporter quatre titres au marathon de Londres après avoir battu le record du parcours de près de 30 secondes. Le plus grand marathonien de tous les temps a ajouté une nouvelle distinction incroyable à son CV déjà étincelant, terminant en 02:02:37, battant le précédent record de parcours de 2:03:05, qu’il avait mis sur le chemin de la victoire en 2016. Kipchoge, 34 ans, a épuisé petit à petit tous ses adversaires pour l’emporter devant les Ethiopiens Mosinet Geremew (27 ans, 2 h 2 min 55 sec) et Mule Wasihun (25 ans, 2 h 3 min 16 sec). Et là, il y a lieu de remarquer que les spécialistes sont restés sur leur faim dans la mesure où ils n’ont pas pu voir le duel tant attendu entre Mo Farah et Kipchoge. En 2018, Farah avait terminé 3e en 2h06’21’’, record de Grande-Bretagne, pour son premier marathon. Il avait ensuite remporté le marathon de Chicago en octobre, en 2h05’11’’. Mais, hier, l’idole locale, le Britannique «Sir» Mo Farah a terminé 5e en 2 h 05 min 39 sec et échoue à battre son propre record d’Europe. Meilleur marathonien de tous les temps (10 victoires en 11 courses), recordman du monde depuis son incroyable solo dans les rues de Berlin, en septembre dernier (2h01’39’’), élu meilleur athlète 2018 devant Kevin Mayer, le Kenyan Eliud Kipchoge vient de donner la meilleure démonstration de sa classe et surtout de son endurance. Kipchoge qui vient de gagner son 4e marathon de Londres après 2015, 2016 et 2018 et qui, par là même, a établi un nouveau record du parcours, n’a pas pu menacer son propre record du monde établi à Berlin l’an dernier (2 h 01 min 39 sec). Mais, il réalise tout de même le deuxième meilleur temps de l’histoire. Chez les dames, la Kényane Brigid Kosgei a remporté pour la première fois de sa carrière ce marathon de Londres en 2 h 18 min 20 sec, devant sa compatriote Vivian Cheruiyot et l’Ethiopienne Roza Dereje. La finaliste de l’année dernière avait près de deux minutes d’avance sur sa compatriote et championne de l’année dernière, Vivian Cheruiyot, qui a terminé en 02:20:14. L’Ethiopienne Roza Dereje a empêché le Kényan de remporter une victoire sur le podium en terminant troisième avec un temps de 02:20:51. Lauréate du marathon de Chicago et deuxième à Londres l’année dernière, Kosgei, 25 ans, a brutalement accéléré après le 25e km pour distancer toutes ses adversaires sauf Cheruyiot, la vainqueure sortante, qui a craqué quelques kilomètres plus loin. Kosgei bat ainsi son record personnel malgré un premier semi-marathon relativement «lent» (1 h 11 min 38 sec contre 1 h 06 min 42 sec pour le second). n