Depuis le lancement de la campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants (PPR), un cheptel de 58 719 têtes appartenant à 391 élevages a reçu ses doses, a-t-on appris de Diafi Kadi, inspecteur vétérinaire des services agricoles de Sidi Bel Abbès.

En effet, la wilaya de Sidi Bel Abbès, choisie pour le lancement de la campagne de vaccination contre la PPR dont le coup d’envoi a été donné par le ministre de l’Agriculture, avait reçu un quota de 100 000 doses. Une opération menée par 54 vétérinaires privés et 14 autres du secteur public a connu une réticence de la part de nombreux éleveurs. Selon l’Inspecteur vétérinaire Diafi Kadi, une quarantaine d’éleveurs méfiants demeurent réticents à l’idée de faire vacciner leurs bêtes, malgré les pertes qu’ils peuvent encourir et la gratuité de la vaccination, sous prétexte que le vaccin est nouveau et pourrait les tuer, alors que parmi eux certains avaient réclamé la vaccination de leur cheptel contre les deux maladies la PPR et la fièvre aphteuse. Les vétérinaires sont instruits à sensibiliser ces derniers et leur laisser le temps pour qu’ils puissent constater de visu les résultats fructueux de la vaccination sur le cheptel de leurs voisins. Selon le même responsable, la peste des petits ruminants et la fièvre aphteuse ont tué 9 246 agneaux nouveau-nés et 422 chevreaux à travers 481 exploitations agricoles, soit une mortalité de 10% du cheptel ovin et caprin, car la contamination qui avait sévi les premiers temps dans le sud de la wilaya s’est propagée aux autres élevages à travers le territoire de la wilaya, a-t-il expliqué. Par ailleurs, l’opération de prospection a estimé l’effectif à 90 378 têtes ovines et
2 129 têtes caprines, à travers le territoire de la wilaya. Les vétérinaires poursuivent toujours leur campagne de sensibilisation afin d’inculquer aux éleveurs les mesures préventives à respecter pour réduire la contamination et éviter l’infection du cheptel sain, en attendant la réception d’un quota supplémentaire de vaccins anti-peste des petits ruminants, vers la fin du mois courant.n