Le wali d’El Tarf, Mohamed Belkateb, accompagné d’une importante délégation, s’est rendu mardi dernier dans la daïra d’El Kala, où il a inspecté les travaux de la dernière tranche de l’autoroute Est-Ouest prise en charge par une société chinoise après la défection de la société nippone Coojal après le litige réglé à l’amiable. Lors de cette inspection, le wali a ordonné aux responsables concernés de déployer ailleurs toutes les installations électriques et les tuyaux de canalisation qui gênaient la concrétisation de ce projet. Le dernier tronçon s’étend sur une distance de 84,5 km allant de la daïra de Drean, voisine à la daïra de Bouchagouf, dans la wilaya de Guelma, à l’ouest de Ramel Souk, dans la daïra balnéaire El Kala, à l’est, à quelques encablures seulement de la frontière algéro-tunisienne. Si la première tranche a atteint un taux d’avancement de 60%, il n’en demeure pas moins que la seconde tranche de 35 km, Kebouda, dans la daïra de Ben Mhidi, a un taux de réalisation qui se situe entre 20 et 30%. Cette tranche est la plus dure parce qu’elle est située sur un relief accidenté, nécessitant des moyens colossaux d’explosifs pour les nombreuses roches localisées dans les communes de Zerizer et d’Asfour. Par ailleurs, ce tracé passe par des zones inondables, dont les travaux cessent en hiver et ne reprennent qu’avec le beau temps. S’adressant à l’équipe de la société chinoise chargée de la réalisation de tout le tronçon, le wali les a sommés de renforcer leurs nombreux chantiers en matériel, ouvriers et engins. Par ailleurs, il a sommé les responsables présents des travaux publics de multiplier les visites sur terrain afin de redynamiser les chantiers. La société réalisatrice a assuré le responsables que le projet sera opérationnel d’ici le premier trimestre de l’année prochaine 2020 et peut être livré à la circulation bien avant. De son côté, la direction des travaux publics a entrepris un travail de titan en balayant le terrain et en offrant plusieurs gîtes à la société réalisatrice pour l’aider dans les différents travaux. Il est à noter que plus de 300 camions de gros tonnage sont mobilisés 24H/24. Il en est de même pour le personnel qui travaille sans baisser les bras avec les diverses équipes engagées d’ouvriers étrangers et chinois. L’essentiel, devait dire le premier responsable de la wilaya, est de livrer le projet dans les délais impartis. Enfin, le wali a affiché un air de satisfaction après l’inspection et la visite effectuée sur une distance de 85 km.