C’est depuis son siège, «La maison du patrimoine» que l’Association culturelle «El Mouahidia» de sauvegarde du patrimoine culturel, historique et touristique de Nedroma, présidée par Azeddine Midoun, a donné le coup d’envoi officiel du projet «Kasba» dédié à l’apprentissage professionnel des jeunes sans emploi et leur insertion.

Un projet qui sera réalisé, faut-il le souligner, en partenariat avec l’Association « Santé Sidi Houari » (SDH) d’Oran au titre du projet Forsa de lutte contre le décrochage scolaire s’insérant dans le cadre du programme Alg-UE Adéquation emploi-formation-qualification (Afeq). Ce projet est parrainé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et soutenu par l’Union européenne (UE) dont la délégation, en Algérie, a réservé à ce titre un budget de 550 000 euros. Il profitera à des groupes ciblés de jeunes des établissements scolaires, adhérents des maisons de jeunes et membres de l’Association des deux sexes déscolarisés, âgés de 16 à 18 ans, originaires de la ville de Nédroma et sa région. « Kasba » vise à améliorer l’employabilité des jeunes par la formation professionnelle et l’éducation civique dans la perspective de leur intégration sociale et économique. Elle se donne à ce titre comme objectifs spécifiques l’information et la sensibilisation de 750 jeunes scolarisés âgés de 15 à 19 ans en voie de décrochage scolaire pour l’acquisition d’un métier, la formation de 30 jeunes à la restauration des anciens bâtis et l’intégration et insertion de 20 autres formés au monde du travail dans la construction et la restauration des anciens bâtis. Dans ce sillage, « El Mouahidia » a élaboré un plan d’action s’articulant autour de plusieurs axes, à savoir organiser des sessions de formation pour cinq animateurs socioculturels, initier deux campagnes d’information destinées aux jeunes pour les sensibiliser aux risques de la déscolarisation et les encourager à participer à la formation professionnelle, initialiser l’atelier prévu pour la formation des jeunes sélectionnés, arrêter le programme de la formation pédagogique avec le formateur en vue de sa mise en œuvre au titre de la restauration et la réalisation des travaux de rénovation sur les anciens bâtis de Nedroma, accompagner les stagiaires en quête de travail, organiser des séances d’information pour les stagiaires (CV, rechercher un emploi), créer à cet effet une base de données. En matière de stratégie de communication, l’association a programmé l’organisation de deux campagnes d’information et de sensibilisation des jeunes aux objectifs de «Kasba», la tenue d’une conférence de presse, l’impression et distribution de la newsletter, la rédaction des rapports mensuels sur les activités du projet, l’utilisation de son site web pour diffuser les activités du projet. A noter que Mohamed Midoun s’est dit réjoui du projet «Kasba» qui coïncide avec le lancement de la restauration de quelque 850 anciennes maisons à la Casbah de Nedroma, une opération financée par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Cela devrait permettre aux futurs stagiaires de cette association, une fois avoir achevé leur formation, d’y participer, si l’on en croit le président d’ « El Mouahidia ».