La 2e édition du Championnat d’Afrique de Karaté se tiendra (du 7 au 10 février) à Marrakech, avec la participation des sélections nationales en kumité et kata (cadets, cadettes, juniors et seniors messieurs et dames). Organisé à la salle couverte Prince Moulay-Rachid de Marrakech,
ce championnat concerne les catégories cadets, juniors et séniors appartenant aux fédérations de la Zone.

La zone 1 concerne cinq pays nord africains et il s’agit de l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc et la Tunisie. Chaque pays sera représenté par une équipe composée de deux athlètes, dans chaque catégorie. Encore faut-il s’avoir que chez les cadets on compte 12 catégories chez les juniors 14 alors que chez les séniors ont compte pas moins de 14 catégories.
Les Algériens, qui se trouvent à pied d’œuvre à Marrakech, tenteront donc dès demain, premier jour de la compétition, d’engranger des points dans la perspective de se qualifier aux prochains Championnats d’Afrique, prévus en juillet prochain à Gaborone, au Botswana.
Et comme le précise si bien le président de la commission d’organisation des compétitions à l’Union des fédérations africaines de karaté (UFAK) au sein de l’instance africaine, M. Yacine Arab : «Avec ce championnat d’Afrique zone 1 et le Championnat d’Afrique prévu au Botswana ainsi que le prochain tournoi qualificatif aux Jeux Olympiques prévu en Avril 2020, les karatékas se doivent d’engranger le maximum de points pour occuper une bonne place dans le ranking mondial afin de pouvoir assurer leur place aux prochains J.O. ».

Décentralisation de l’arbitrage
Yacine Arab note que « ce championnat d’Afrique zonal est en quelque sorte un mini championnat d’Afrique puisqu’il concerne les meilleurs karatékas à l’échelle continental. Le quota de qualification aux prochains championnats d’Afrique au Botswana est ouvert pour les 30 pays sur les 54 du continent ».
Concernant le programme de ces joutes de la zone 1, le président de la commission d’organisation des compétitions à l’Union des fédérations africaines de karaté (UFAK), annonce que « la particularité de ce zonal est que l’Union des Fédérations Africaines de Karaté (UFAK) a décidé de décentraliser l’arbitrage en organisant des stages d’arbitrage qui sont ouverts aux arbitres de tous les pays affiliés à la l’UFAK ». « C’est le cas donc dès cette compétition où on compte, pas moins de 250 arbitres dont 80 Algériens qui sont attendus jeudi et vendredi pour ce stage constitué en l’organisation d’un séminaire qui sera suivi d’un examen (juge B) pour les arbitres africains de karaté. Quant à la compétition en elle-même, elle est programmée pour les journées de samedi et dimanche prochain», a-t-il conclu. n