Sera-t-il « Vert » ou « Bleu » ? Houssem Aouar (Olympique lyonnais/France) ne s’est pas officiellement situé pour son avenir à l’international. Entre l’Algérie et la France, il y a le cœur qui balance. Il faudra certainement peser le pour et le contre pour faire le choix. Avec toutes les répercussions que la nationalité sportive pourrait avoir sur l’ensemble de la carrière, à savoir la cote du joueur sur le marché, sa valeur et la qualité des clubs où il pourrait atterrir. Tout indique qu’il ne sera pas là pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 prévue en Egypte (21 juin – 19 juillet) parce qu’il souhaiterait disputer l’Euro U21 avec la… France. Dilemme !

Le sélectionneur Djamel Belmadi veut faire le forcing et convaincre le milieu de terrain des « Gones » pour porter la tunique d’El-Khadra. Le driver de l’EN sait très bien qu’il pourrait avoir un milieu de terrain de très grande qualité avec un gros volume de jeu. Un apport qui pourrait ajouter une véritable plus-value à l’effectif des «Fennecs» qui regroupent déjà des joueurs de niveau à l’instar des Brahimi, Mahrez Bounedjah et les autres. Le coach de l’Algérie s’est déjà rendu à Paris, il y a une semaine, pour rencontre Aouar dans un café. Étaient présents aussi Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), ainsi que l’agent de la pépite lyonnaise outre des membres de sa famille qui sont… Algériens. Belmadi espère fortement que le « Bleuet » devienne « Vert » très prochainement. Un intérêt qu’il a manifesté clairement : « Aouar ? Ça fait un moment que je le suis de manière directe ou indirecte. Bien sûr qu’on le suit depuis 3 mois, maintenant bien sûr qu’on va s’asseoir, on va discuter et expliquer les choses. Après on va voir le discours qu’on aura en face. Maintenant, si on sent qu’il a l’envie de jouer pour son pays d’origine on avancera d’un pas, mais s’il ne se sent pas concerné, on passera à autre chose. Bien sûr, on souhaite qu’un joueur comme Houssem, qui est une valeur ajoutée, soit avec nous», avait-il prévu en décembre dernier.

Belmadi en sait  un peu plus
Depuis, la rencontre a eu lieu et le chef de la barre technique du «Cub Algérie» a pu «voir le discours» de Houssem. A priori, la tendance serait pour une venue repoussée en Algérie. Celui qui a fait ses débuts à l’AS Villeurbanne aurait décidé de disputer le Championnat d’Europe des nations «Espoirs» en Italie (16 – 30 juin). Une opportunité de briller et aspirer à être appelé par Didier Deschamps et jouer avec les Champions du Monde. L’intérêt côté algérien était officieux. Il est désormais officiel et manifeste. « C’est une affaire qui concerne directement le sélectionneur national Djamel Belmadi et le manager général de la sélection Hakim Medane. On ne peut pas dire que ce joueur ne nous intéresse pas. Nous sommes en contact avec Aouar », a reconnu le patron de la FAF dans une déclaration sur les ondes de la radio « Jil FM » en notant que « le dernier mot lui revient ainsi qu’à sa famille. S’il accepte de venir on sera très contents. Je peux assurer que c’est un joueur qui est très lié à l’Algérie et à l’Équipe nationale. Toutefois, il y a des paramètres qui peuvent entrer en jeu. On doit respecter sa décision quelle qu’elle soit.»

La France  tient la main
Force est de reconnaître que c’est un choix délicat pour un jeune qui aura 21 ans le 30 juin prochain. C’est, plus ou moins, à cet âge que Ryad Boudebouz (19 ans), Nabil Bentaleb (20 ans), et Yassine Benzia (21 ans) ont décidé de porter les couleurs de l’Algérie. Pour les deux premiers, il y avait l’atout de participation en Coupe du Monde (2010 et 2014 respectivement) pour les convaincre et gommer leurs réticences alors que le troisième nommé est venu de son propre-chef au moment où la sélection était sur une courbe « descendante ».
Dans le cas d’Aouar, il y a ce projet de rajeunissement qu’a entamé Belmadi. En parallèle, Didier Deschamps n’a pas exclu que le Rhodanien soit appelé en équipe « A ». « Aouar est actuellement chez l’équipe de France espoirs. C’est un très bon joueur qui peut jouer à n’importe quel poste, notamment en milieu de terrain, ce qui le distingue des autres joueurs », a rappelé l’ancien entraîneur de l’AS Monaco et la Juventus Turin. Comme pour indiquer que l’EDF tient la main dans ce dossier. Aussi, Jean-Michel Aulas, président de l’OL, avait déclaré que» si Didier Deschamps veut le bloquer par rapport à la sélection algérienne, il peut faire des choses… Je suis heureux pour lui car c’est un pur talent qui vient de l’Academy. J’ai vraiment envie qu’il réussisse jusqu’au bout, peu importe ses orientations en matière de sélection, et qu’il reste à l’OL.» Connaissant les sorties médiatiques d’Aulas, on a du mal à croire que choisir le pays d’origine ne changera pas la posture d’Aouar et son statut. Le jeune  prodige est face à un virage important pour sa carrière. Il devra faire appel à sa clairvoyance pour se sortir d’une situation pour le moins… compliquée.