Fascinante et attirante, la cité forteresse emblématique « Ksar » de Ben Izguen ou  (At Izjan) n’en finit pas de séduire de plus en plus les visiteurs et touristes de la région du M’Zab (Ghardaïa). Avec son paysage pittoresque ancrée dans la vallée du M’Zab

et reconnaissable à ses maisons construites en spirale sur un monticule, autour d’une mosquée surplombant le ksar aux façades ocres et renforcé par un contraste de couleurs vives, Ben Izguen est devenu un site incontournable dans le circuit touristique de la région. Ce joyau architectural édifié au XIIIe siècle, selon une structure atypique, avec des formes simples et des matériaux locaux, est considéré par de nombreux spécialistes comme un « haut lieu de leçons d’architecture », de l’ingéniosité des bâtisseurs de ces œuvres et d’une civilisation millénaire à préserver.

Comme tous les ksour du M’Zab, cette cité forteresse est conçue selon une organisation sociale homogène communautaire avec des œuvres architecturales monumentales se distinguant par la simplicité des formes dans leur conception et des matériaux purement locaux utilisés. Hantée par son passé sublimé et ses paysages fascinants, cette cité est devenue une destination prisée par tous les visiteurs, touristes et autres voyagistes dans la région et s’enorgueillie de son classement comme patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1982. A titre d’illustration, pas moins de 8 400 touristes ont visité ce ksar durant l’année écoulée 2018, dont 1 750 de nationalités étrangères contre près de 5 000 touristes en 2017, selon les statistiques fournies par l’Office du tourisme de Ben Izguen. A ses nombreux visiteurs, ce ksar offre un patrimoine matériel (architectural et urbanistique) « atypique », ainsi qu’un patrimoine immatériel particulièrement « la vente à la criée » sur la place du Souk jalousement préservé pour pratiquer un tourisme culturel et écologique.
Les habitants et le tissu associatif de cette ancienne cité ont su se réinventer en mettant en valeur le patrimoine architectural, historique et les potentialités touristiques de Ben Izguen.
L’activité touristique, un secteur prioritaire
L’activité touristique au niveau de la cité de Ben Izguen, qui dispose d’atouts et des potentialités aussi riches qu’authentiques, s’affirme au fil des ans comme un secteur prioritaire et à forte valeur ajoutée, a indiqué un notable de Ben Izguen. La palmeraie, l’architecture le nouveau ksar de Tafilelt mitoyen à Ben Izguen et les traditions ancestrales sont autant d’atouts qui confèrent à cette contrée une vocation touristique incontournable de premier plan, a déclaré, à l’APS, Ahmed Nouh. « L’attractivité de la région s’illustre par la construction d’une réputation basée sur la promotion et la valorisation des monuments historiques et du patrimoine culturel et civilisationnel aussi riche que varié existant dans la région », a-t-il ajouté. La diversité du patrimoine matériel et immatériel existant à Ben Izguen confère à ce ksar en évolution une place stratégique dans le développement durable des activités touristiques et artisanales. Cette ville fortifiée compte également des sites naturels, des gravures et peintures rupestres à N’Tssa , zone agricole de Ben Izguen ainsi que de nombreux monuments religieux et funéraires marqués par leurs simplicités architecturales et dépourvus de tout ornement et décoration mais uniques dans leur genre ainsi que l’édification par les aïeux d’un système de défense composé essentiellement de murs de défense qui ceinturent le ksar sur une distance de plus de 1 550 mètres linéaires et des tours de garde dont la plus célèbre »Bordj Boulila » ainsi que des portes d’accès. Ajoutés à ce patrimoine les ouvrages hydrauliques traditionnels composés de puits capteurs d’eau le long de l’oued N’tissa le partage des eaux de l’oasis de Ben Izguen ainsi que les vestiges célèbres des ksour de Boukeaou et Djanounai .
Désormais accessible aux visiteurs, le ksar de Ben Izguen se positionne de plus en plus comme une destination phare pour le tourisme culturel et enrichit le patrimoine culturel et civilisation de la vallée du M’Zab réputée mondialement.
(APS)