Bien que la nouvelle ait déjà été annoncée pour dimanche 16 décembre, par le recteur de l’université, le Pr Boualem Saïdani, il aura fallu que les membres de la coordination locale des étudiants (CLE) tiennent deux assemblées générales ces deux derniers jours, respectivement aux campus de Targa Ouzemour et d’Aboudaou, pour revenir enfin à la raison et trancher en faveur de la reprise des cours.

Il faut préciser que cette décision fait suite aux engagements pris par la direction rectorale dans le procès-verbal sanctionnant la réunion ayant eu lieu la semaine écoulée, entre le conseil de direction de l’université et les représentants des étudiants, en présence des deux directeurs des œuvres universitaires (DOU) de la wilaya de Béjaïa. A noter qu’initialement, les membres de la CLE ont rejeté la teneur du premier P-V diffusé par le rectorat, notamment le point relatif à l’accès au grade de master pour les étudiants du département de langue et culture amazighes (DLCA).
Toutefois, les responsables de l’université ont vite réagi en invitant les délégués de la CLE à une seconde rencontre à l’issue de laquelle le recteur a émis un deuxième P-V engageant l’administration à répondre à la plateforme de revendications des étudiants.
Rappelons que les animateurs de la CLE ont réclamé dans leur plateforme «l’inscription de tous les étudiants ayant postulé au master avec respect du choix», «la réintégration de tous les étudiants exclus des résidences», «l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre des étudiants activistes» et, enfin, «le respect du droit d’association».
Cela dit, le recteur de l’université et les deux DOU de Béjaïa se sont engagés, lors des pourparlers engagés avec les représentants des étudiants, à prendre en charge tous les problèmes soulevés, notamment le paiement des bourses, l’amélioration des conditions de scolarité des étudiants, mettre fin à la violation de la franchise universitaire… «La direction de l’université réaffirme l’attachement tant de l’administration que des équipes de formation et de recherche aux aspects pédagogiques soulevés par les étudiants», note-t-on dans le P-V signé par le recteur de l’université de Béjaïa.
Pour sa part, la coordination locale des étudiants a tenu à exprimer sa satisfaction quant aux engagements pris par les responsables de l’université, en les qualifiant de «victoire à comptabiliser à l’actif des étudiants après un mois de lutte». Enfin, en attendant que la direction de l’université tienne ses promesses, la communauté estudiantine a préféré la voie de la raison en mettant fin à leur mouvement de grève pour ne pas compromettre l’année universitaire en cours. n