Trois ministres, en l’occurrence M. Tahar Hadjar, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Houda Feraoun, ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, et M. Mebarki Mohamed, ministre de l’Enseignement et de la Formation professionnels, ont été invités aux festivités commémoratives du 40e anniversaire de la création de l’université Djilali-Liabès de Sidi Bel Abbès.

Des festivités se sont tenues au rectorat de l’université en présence des recteurs qui s’y sont succédé, des enseignants, des représentants d’organisations estudiantines, des recteurs des universités du pays et d’autres invités. Lors de son discours, le ministre de l’Enseignement supérieur a salué les progrès conséquents accomplis au niveau de cette université, qui dispose de tous les moyens et structures qui lui ont permis de réaliser de bons résultats en enseignement scientifique, arrachant avec mérite et abnégation à l’échelle nationale, arabe et maghrébine, des places honorables, citant le classement de Shanghai qui a attribué, cette année, à l’université de Sidi Bel Abbès la 56e place au niveau mondial dans le domaine du génie civil, et la 200e place dans le domaine des sciences de la matière, alors que 3 enseignants de l’université, parmi 1 000 chercheurs, ont été cités dans des revues mondiales. En 2016, l’établissement d’enseignement supérieur a pris la première place aux niveaux national et maghrébin suivant le classement de Webometrics Ranking, publié sur le site ESCC cybermetrics, et la 27e au niveau de l’Afrique. Le ministre a longtemps insisté sur l’importance de la recherche scientifique et de la bonne gouvernance pour faire aboutir le projet d’établissement universitaire et sur l’exploitation des opportunités présentées par des entreprises avec lesquelles est conventionnée l’université, pour améliorer davantage la qualité de la formation des étudiants, afin qu’ils puissent acquérir de l’expérience et intégrer le monde du travail sans difficultés. Il n’omettra pas de souligner que l’Etat qui accorde un grand intérêt au secteur, notamment à la recherche scientifique, ne ménagera aucun effort pour financer les projets de développement durable de cet établissement. L’université Djilali-Liabès, créée en 1978, avec un statut de centre universitaire qui employait 25 enseignants encadrant 178 étudiants, est actuellement un pôle universitaire par excellence doté d’un campus, de 9 facultés où sont enseignées 171 spécialités, une UFC, 48 laboratoires gérés par 370 enseignants chercheurs, une école nationale en informatique, une maison de l’entrepreneuriat et 12 résidences universitaires. En 2018, l’université a totalisé 29 000 étudiants encadrés par 1400 enseignants. Les organisateurs des festivités du 40e anniversaire ont rendu hommage au président de la République et à la famille du défunt Djilali Liabès.