Des changements sont attendus au sein de la police nationale dans 11 wilayas du pays. Ces mouvements, les plus importants depuis l’arrivée de Mustapha Lahbiri à la tête de la DGSN, attendent le feu vert des autorités publiques.

La Direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn) a rendu public, jeudi en début d’après-midi, un communiqué faisant état d’un certain nombre de changements qui ont touché les chefs de Sûreté de wilaya. Mustapha Lahbiri ayant procédé à de nouvelles désignations, permutations et limogeages.
Mais un autre communiqué de la Dgsn a suivi le premier indiquant que le mouvement n’était pas définitif et qu’il était soumis à l’approbation des «autorités publiques».
Dans le premier communiqué de la Dgsn, les wilayas concernées par de nouvelles nominations au poste de chef de Sûreté sont Béchar, Batna, Biskra, Bouira, Jijel, Boumerdès, Sidi Bel Abbès, Guelma, El Oued, Aïn Témouchent et Oran. Les permutations au sein de ce corps concernent le chef de la Sûreté de wilaya (SW) de Chlef muté à la Sûreté de wilaya de Saïda, le chef de la SW Constantine à Chlef, celui de la SW Béchar à Oum El Bouaghi, celui de Mila à Béjaïa, celui de la SW Bouira à de Annaba, le chef de la SW Tamanrasset à El Bayadh, le chef de la SW Skikda à la SW de Tamanrasset, le chef de la SW El Bayadh à Skikda, le chef de la SW Jijel à Tlemcen, le chef de la SW Sidi Bel Abbès à Relizane, le chef de la SW Guelma vers la SW de Mila et le chef de la SW Boumerdès à Constantine. Le patron de la Dgsn a, par ailleurs, mis fin aux fonctions des chefs de Sûreté des wilayas de Batna, Biskra, Annaba, El Oued et Aïn Témouchent. Cependant, un autre communiqué de la même institution est parvenu, quelques heures plus tard, pour indiquer que le mouvement en question n’était pas définitif et qu’il était soumis à l’approbation des «autorités publiques». Mais il ne donne aucune explication, à savoir est-ce qu’il sera plus large ou annulé ? Une chose est sûre. Le successeur d’Abdelghani Hamel a opéré une série de limogeages au sein de la Dgsn dès sa désignation. Ce qui laisse supposer que l’ancien patron de la Protection civile est venu avec une feuille de route précise, qui fait suite au limogeage inattendu de son prédécesseur pour des raisons qui restent inconnues à ce jour. Ce changement intervient dix jours après ceux des chefs de Sûreté de daïra. Le 4 décembre dernier le changement a concerné 13 Sûretés de daïra de la wilaya d’Alger, en attendant de l’étendre graduellement à l’ensemble des wilayas du pays.
Selon les mêmes sources, la Dgsn prend en compte, dans les nouvelles nominations trois critères fondamentaux : être titulaire d’un diplôme universitaire, être âgé de moins de 50 ans et, enfin, l’exigence pour les postulants à ces postes d’avoir exercé dans les services de terrain, et pas seulement dans les services administratifs. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que l’ex-numéro 1 des pompiers avait opéré plusieurs changements au sein de ce corps dès son arrivée. Il avait mis fin aux fonctions de plusieurs patrons de police de plusieurs wilayas, dont Alger, Oran, Annaba et Tlemcen. Des changements avaient été effectués également au sein de la direction, en remerciant plusieurs directeurs centraux, celui des renseignements généraux entre autres.