Le groupe pharmaceutique Biopharm élargit sa gamme de production et non des moindres, puisque c’est dans les compléments alimentaires qu’il compte s’immiscer dans le marché des produits parapharmaceutiques autres que les médicaments. Biopharm va, en effet, produire à partir de son unité d’Oued Smar (wilaya d’Alger) une série de compléments.

Ces derniers ont été présentés hier dans le détail à la presse, invitée également à visiter les laboratoires de fabrication de 3 formes pharmaceutiques. A cette occasion, Amel Kaïd, responsable de la communication au sein du groupe, a expliqué que cette initiative de Biopharm de produire des compléments alimentaires « s’inscrit dans sa stratégie de diversification de son activité ». Elle a aussi indiqué que les compléments alimentaires produits par Biopharm seront commercialisés au niveau des officines sous le label « Nutribio ». Comme elle a tenu à faire savoir que le sirop « Xira sirop » contre la toux, mis sur le marché depuis plus d’un mois, « s’écoule très bien, preuve de son efficacité ». Elle finira par souligner que Biopharm SPA est la première unité algérienne à obtenir la certification aux bonnes pratiques de production (BPF) de l’Agence nationale française de sécurité des médicaments (ANSM). De son côté, Ibrahim Benyoucef, directeur qualité au sein du groupe, a soutenu que « tous les produits de la gamme nutrition sont produits dans le strict respect des règles de production » et d’assurer qu’ils répondent aux exigences de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Notre souci majeur est de mettre à la disposition des consommateurs des produits sûrs et de bonne qualité », précisera ce responsable qui a, par ailleurs, informé que « les produits Nutribio sont formulés à base d’extraits de plante de qualité d’origine certifiée et analysés à des doses efficaces ». Et de préciser :
« Les extraits allient efficacité et sécurité et apportent aux consommateurs nationaux bienfaits, confort et soulagement.» Concernant le volet production, quatre produits seront mis sur le marché incessamment, sous l’appellation commerciale « Cysti-stop/confort urinaire ». On apprendra également du responsable de la production auprès du groupe Biopharm, El Ghani Ayadi, que la gamme de compléments alimentaires est formulée à des doses efficaces avec des composants d’origine certifiée et analysés pour s’assurer de leur bonne qualité. Ce dernier a signalé que « les indications de nos produits reposent sur des études scientifiques, toutes les allégations sont documentées d’études cliniques ». A propos de leur distribution, il dira qu’elle se fait par le canal pharmaceutique pour s’assurer de la traçabilité et du respect des bonnes pratiques de distribution ». Le PDG du groupe Abdelouahed Kerra, intervenant à la fin de la visite des lignes de productions, a rapporté au sujet du volet exportation : « Nous continuons à exporter des quantités importantes de médicaments vers la Mauritanie et le Niger dans l’attente de prospecter d’autres destinations africaines. » A propos du groupe Biopharm, on lit dans un communiqué remis à la presse, qu’il connaît depuis sa création en 1991 une croissance soutenue et régulière. Toujours selon cette même source, cette SPA a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 58,6 milliards de dinars, fruits d’une intense activité. En effet, on lit dans le communiqué que la filiale Biopharm Distribution approvisionne plus de 500 grossistes. Quant à la filiale Biopure, elle répartit plus de 3 500 références à quelque 4 000 officines pharmaceutiques réparties sur tout le territoire national. On y lit également que Biopharm SPA, dont le titre a été introduit à la Bourse d’Alger en 2016, compte ouvrir son capital à des investisseurs institutionnels internationaux.<