Il joue avec le ballon comme il s’amuse avec les chiffres. Baghdad Bounedjah a littéralement ringardisé le championnat du Qatar de football où il évolue sous les couleurs d’Al-Sadd SC depuis 2015. Certes, il joue au « Golfe » mais c’est un footballeur avec de très grandes qualités.

En cette année civile, pas encore allée à son terme, il totalise 55 buts toutes compétitions confondues dont 6 avec l’équipe nationale. Une statistique époustouflante qui fait de lui le joueur le plus prolifique au monde en 2018 devant Lionel Messi et CR7 qui en sont à 45 chacun. Bien sûr, le niveau d’exigence n’est pas le même mais la marge de progression du «Fennec» est très considérable. Surtout qu’il pourrait rejoindre l’Europe dès cet hiver direction l’Olympique Marseille selon les dernières données.

Que ce soit en Qatar Stars League (QSL), en Ligue des Champions d’Asie ou en sélection, Bounedjah n’a laissé personne indifférent. Un vrai avant-centre qui a su mettre tout le monde d’accord sur son du but et son réalisme. Dans le championnat qatari après 12 journées, il totalise 24 réalisations, dont 4 inscrites sur penalty, soit une moyenne de 2 buts par match. Ebouriffant ! Aussi, en C1 asiatique, il a fait mouche à 13 reprises en 14 apparitions avec son club qui a été sorti en demi-finale par les Iraniens de Persépolis FC. Assez pour être désigné meilleur baroudeur de la compétition. Un trophée individuel qui l’a réjoui. « Je suis très content d’avoir pu remporter ce trophée. Je tiens à remercier mes coéquipiers, le staff technique et la direction du club. Ce trophée va avoir une répercussion positive sur l’équipe lors des prochaines échéances. C’est une récompense qui vise toute l’équipe et pas uniquement ma personne car sans mes coéquipiers, je n’aurais rien pu faire. C’est aussi le fruit de ma belle saison», a reconnu l’ancien sociétaire de l’USM El-Harrach. Cette distinction de l’AFC (Fédération asiatique de football) était la preuve formelle pour ceux qui pensaient que cette mitraillette offensive ne pouvait pas briller à tous les niveaux. Que les plans local, continental et même international, le natif d’Oran a pu s’illustrer. Ces derniers temps, il a brillé avec les «Verts» puisqu’il a trouvé la faille lors de 5 de 6 dernières rencontres disputées avec l’EN.

Des qualités indéniables
Un simple finisseur ? Pas que ça non ! Son action pour tromper le gardien du Togo le 18 novembre dernier montre bien que c’est un footballeur complet qui a du ballon dans le magasin. Petit pont pour éliminer le défenseur dans un périmètre restreint et partir piquer le ballon par-dessus le portier, la classe d’un Algérien de 27 ans plus que jamais dans l’obligation de tenter une nouvelle aventure à un niveau qui correspond vraiment à ses aptitudes footballistiques aussi bien cérébrales que physiques.
L’Europe est au courant de l’explosion de cette véritable bombe en attaque. Ses performances trouvent place dans les sites d’informations spécialisés. Surtout depuis qu’il s’est fendu d’un septuplé réalisé le 13 août dernier contre Al-Arabi. Un véritable exploit malgré le fait que les «spécialistes» sortent souvent l’argument du «niveau» de l’adversité pour minimiser ce que réalise l’ex-pensionnaire de l’Etoile Sportive du Sahel avec lequel il a remporté la Coupe de la Confédération CAF en 2015. Pour répondre aux esprits réducteurs, Bounedjah rappelle que des joueurs d’un très haut niveau n’ont pas pu accomplir pareille performance. « Je dois d’abord dire que je suis quelqu’un qui respecte beaucoup la réaction de ces gens-là, mais j’ai juste envie de leur dire qu’avant moi il y a eu un certain Raul Gonzalez qui est passé par Al Sadd, mais que je sache, il n’a pu réaliser une telle performance. Raul a écrit en lettres d’or l’histoire du football mondial avec le Real Madrid et l’Espagne, donc je ne suis pas fou pour me comparer à lui, seulement je veux juste dire que de grandes stars du football mondial sont passées par la Qatar Stars League sans jamais marquer 7 buts en un match ou peut-être 5 ou 6 buts à part l’Irakien Younes Mahmoud », a-t-il fait remarquer. Ce qui est tout à fait vrai.

Départ imminent vers le Vieux continent

Avec ces statistiques stratosphériques, l’attaquant de l’EN se donne la légitimité et la crédibilité pour rejoindre un club européen très prochainement. Peut-être dès le mercato hivernal comme il l’a révélé avant-hier dans un entretien accordé à la chaîne qatarie « Al Kass ». «Effectivement, j’ai reçu des offres et la direction d’Al Sadd en a pris connaissance. Si le club accepte de me libérer alors je m’en irai, mais si les dirigeants veulent me garder alors je resterai », a confié celui qui a inscrit 7 buts en 19 sélections avec « El-Khadra » en ajoutant qu’ « il reste encore deux matchs à jouer avant le mercato d’hiver. Je préfère me concentrer sur ces rencontres et penser à mon avenir après. Si une offre d’un club européen meilleur qu’Al Sadd me parvient alors je m’en irai, mais si c’est un club moyen qui me sollicite alors je resterai au Qatar ». En août dernier, Bounedjah avait déclaré : « je ne vous cache pas que j’ai reçu plusieurs offres cet été en provenance de différents championnats européens. Je voulais absolument partir pour vivre autre chose, mais mes dirigeants à Al Sadd ont refusé de parler de mon transfert. On m’a alors demandé de rester au club au moins jusqu’au mercato d’hiver. A Al Sadd on veut jouer à fond la Champions League qui est notre objectif pour cette année et mon départ en Europe ne peut intervenir avant 6 mois.
C’est ce qui m’a été promis par la direction.»Désormais, la LDC asiatique est terminée et le board du team de Doha doit tenir leur promesse comme leur « chouchou » doit revoir ses ambitions de carrière à la hausse. La fin du mariage princier semble proche.