Organisée jusqu’au 25 novembre prochain par l’Institut culturel italien, la 3e édition de la «Semaine de la cuisine italienne dans le monde», inaugurée lundi dernier, se poursuit cette année avec une série d’ateliers, projections et conférences sur des thématiques liées à la gastronomie, mais plus largement à la culture italienne et à son enracinement méditerranéen

La célébration en Algérie de la 3e éditions de «la Semaine de la cuisine italienne dans le monde», mis en place après le «grand succès des éditions 2016 et 2017», soulignent les organisateurs, a été ouverte lundi dernier au siège de l’Institut à
El Biar, avec au programme une première rencontre avec le Chef Giuseppe d’Alessio, suivie le lendemain d’un cours de cuisine italienne revenant sur «les pâtes farcies», notamment celles des traditions du Nord et du Centre de l’Italie. La directrice de l’Institut culturel italien, Maria Battaglia, nous précise à propos de l’organisation et du concept de l’événement qu’ «il s’agit d’une incitative du ministère italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale qui, depuis 2016, organise via les ambassades d’Italie, les instituts culturels dans le monde, une semaine dédiée à valoriser l’art culinaire italien».
La responsable de l’institut ajoute, par ailleurs, qu’au-delà de l’art culinaire italien, une tradition largement repandue dans le monde, qu’il s’agissait surtout de mettre en avant la richesse et la diversité culturelles des régions italiennes. Elle explique à ce sujet que «notre cuisine est déjà très connue dans le monde, elle n’a pas vraiment besoin d’être valorisée, mais ce que nous voulons mettre en exergue, c’est surtout les régions italiennes, leurs particularités, leurs produits de qualité et au-delà, c’est aussi un retour à une alimentation saine, équilibrée et authentique».
A propos de la culture italienne toujours très présente en Algérie, tant du fait des racines communes que des échanges actuelles, des phénomènes migratoires, ou plus simplement de l’influence des médias, Maria Battaglia souligne : «Je pense que les produits italiens sont connus en Algérie. La mozzarella ou les fromages à pâtes dures, par exemple, les préparations à base de tomate ou les huiles sont des produits très appréciés en Algérie. Il faut aussi reconnaître qu’à travers les médias ou le cinéma italien sont souvent mises en avant des références à la gastronomie ou à la cuisine italienne.» Elle ajoutera que l’Afrique du Nord aura également influencé la gastronomie italienne, et tout particulièrement les régions du sud du pays, en rappelant que «les racines communes sont toujours présentes. Par exemple en Italie du Sud, en Sicile particulièrement, l’utilisation de l’amande dans la pâtisserie est un héritage des migrations venues d’Afrique du Nord entre
les Xe et XIe siècles. Mais c’est aussi le cas pour les agrumes, les fruits confits… Ce sont des héritages commun». Le programme de cette manifestation met, notamment en avant un rendez-vous peut-être plus «surprenant» faisant le lien entre deux arts, la cuisine et la musique. Avec au menu, la conférence, prévue, hier soir, intitulée «Rossini entre musique et cuisine» avec la participation du maire délégué Daniele Vimini de Pesaro, – ville natale du compositeur.
A ce titre, la directrice de l’Institut nous précise que l’objectif est aussi de marquer les 150 ans de la disparition du compositeur Gioachino Rossini. «En fait, il y a une fondation à Pesaro qui s’occupe des célébrations. Ils seront présents à Alger et parleront du compositeur mais aussi de l’intérêt qu’il avait pour la gastronomie », précise Maria Battaglia. Elle ajoute que «Gioachino Rossini était aussi un gourmand, un bon vivant.
Il avait aussi inventé des recettes de cuisine qui sont entrées par la suite dans la gastronomie française ». La «Semaine de la cuisine italienne dans le monde» se poursuit encore en Algérie avec un programme alléchant, à l’instar de l’«Atelier culinaire avec le Chef Giuseppe d’Alessio» (ouvert sur inscription sur le site de l’institut italien) ou encore, ce vendredi, à 15 heures au Centre commercial Ardis avec un spectacle de pizzaiolos acrobates intitulé
«Pizza Show ».N. K.