La wilaya de Béchar, à l’instar des autres régions du pays, a célébré la fête du Mawlid Ennabaoui, dans un climat de solidarité et d’entraide. Dans les marchés populaires de plusieurs communes de la wilaya, des commerçants proposent, depuis plus de deux semaines, des produits pyrotechniques à des prix exorbitants.

La commercialisation illicite de ces produits dangereux a atteint de grandes proportions, au niveau du marché couvert du centre-ville de Béchar. À la veille de cette fête, les senteurs de bkhours, djaoui, ambar et musc montent de partout, pour donner à la ville l’empreinte festive de cet événement, qui représente beaucoup pour les enfants comme pour les adultes. La veille de la célébration de la fête de la naissance du prophète (QSSSL), plusieurs établissements scolaires ont tracé un programme à la hauteur de l’événement, pour inculquer aux élèves l’amour du prophète. Les enseignants de l’école Belakhdar Mohamed du centre-ville de la capitale de la Saoura ont demandé aux écoliers de faire des exposés sur le prophète et ont organisé une manifestation culturelle, à laquelle les parents ont été conviés. Dans cette école, les mains des filles et même des garçons ont été enduits de henné et des plats traditionnels, des gâteaux et autres friandises ont été servis aux invités, dans une ambiance conviviale. Au cours de cette fête spirituelle les ménagères préparent des mets de circonstance (couscous, chakhchoukha, mardoud…) et organisent des opérations de circoncision de leurs enfants, qui sont vêtus de costumes traditionnels. Dans certaines communes la fête est collective comme c’est le cas de la perle de la Saoura Béni Abbes qui draine chaque année des milliers de personnes, venues des quatre coins du pays, pour assister à cette fête religieuse (Fezaa). Dans cette magnifique oasis du sud-ouest du pays, où des dizaines de troupes de baroud se sont donné la réplique durant toute la nuit, pour célébrer la naissance du prophète, les visiteurs ont écouté des hadiths dans les mosquées et ont assisté à des conférences sur la vie du prophète. Dans les places publiques, des troupes folkloriques ont donné le ton à la fête, rythmée par le baroud, le tbel, qui ont introduit les autochtones dans les racines profondes de la culture de cette région du sud-ouest du pays.