Les habitants des villages avoisinant le barrage de Souk N’Tleta, dans la localité de Tadmaït et de Aït Yahia Moussa, à savoir ceux de Taghzout, Ouharoun et Sella Oughanim, ont battu le pavé, dimanche, empêchant l’entreprise chargée de la réalisation du barrage de Souk N’Tletta de poursuivre ses travaux.

Ils dénoncent les lenteurs administratives dans le déroulement de l’opération d’indemnisation des expropriées des terrains choisis pour la réalisation de ce projet. Ils regrettent aussi les promesses non tenues par les autorités locales pour lancer une opération de relogement des expropriés de ces terrains dans de nouvelles habitations. D’après les protestataires, après 26 mois de retard pour lancer cette opération de recasement des expropriés des terrains destinés à la réalisation de ce projet et qui devait avoir lieu en 2016, malheureusement, rien a été fait à ce jour. « C’est de la poudre aux yeux et rien de plus. Nous attendons cette opération de recasement depuis 2016. Il faut savoir que les jeunes célibataires attendent avec impatience cette opération pour fonder un foyer», lance un protestataire. Avant d’ajouter : «Il y a des listes de relogement qui sont établies depuis près de deux ans et qui ne sont pas encore concrétisées sur le terrain», regrette-t-il. «Nous avons effectué des recours auprès des instances locales pour prendre en charge de nos doléances, en vain». Les protestataires ont exprimé à l’unanimité leur détermination à durcir le ton au cas où les autorités locales continuent à faire la sourde-oreille. « Nous exigeons le recasement des expropriés de ces terrains destinés à la réalisation du barrage de Souk N’Tleta. ». Pour rappel, le chantier du barrage Souk N’Tleta, lancé en mai 2015 et dont le taux d’avancement des travaux a atteint, selon les déclarations de l’exécutif local, 43 %, est le deuxième plus important réservoir en eau dans la wilaya après celui de Taksebt, avec une capacité de
98 millions m3 et devrait alimenter les populations de Tizi-Ouzou et de Boumerdès. Selon les estimations prévisionnelles de la direction des ressources hydraulique de la wilaya de Tizi-Ouzou, ce mégaprojet sera réceptionné avant la fin de l’année 2019. S. O