La grève engagée depuis plusieurs mois par les médecins résidents afin, notamment, de poser ce qu’ils ont qualifié de problématique liée au service civil, vient de connaître un début de règlement.

En effet, le gouvernement Ouyahia a publié au Journal Officiel les modalités, la durée et les primes réservées aux médecins résidents. Le décret exécutif, signé par le Premier ministre, fixe «les modalités d’accomplissement du service civil pour les praticiens médicaux» et précise que «les dispositions du présent décret s’appliquent aux praticiens médicaux spécialistes de santé publique, assujettis au service civil affectés, à compter du 1er septembre 2018». Le texte détermine «la modulation de la durée du service civil pour les médecins spécialistes de santé publique dans les établissements hospitaliers» et souligne que quatre zones sont fixées et la durée du service civil varie entre un an pour les wilayas du sud, et quatre ans pour Alger et Oran, uniquement. Dans le même sillage, le Premier ministre a signé un autre décret exécutif portant «institution d’une prime de service civil au profit des praticiens médicaux spécialistes de santé publique».
«Le montant mensuel de la prime de service civil est fixé, selon la zone d’exercice, entre vingt (20) mille dinars et soixante (60) mille dinars (…). La prime de service civil n’est pas intégrée dans le salaire du bénéficiaire», dispose le décret. R. N