Associés pour la première fois en double, Roger Federer et Novak Djokovic se sont inclinés face à la paire Kevin Anderson/Jack Sock (6-7 (5/7), 6-3, 10-6), en faisant logiquement preuve de certains problèmes de rodage. La Team Monde remporte son premier point.

Roger Federer avait réussi sa première en double avec Rafael Nadal, lors de l’édition 2017 de la Laver Cup l’an passé. Ce vendredi, à Chicago, le Suisse n’a pas connu la même réussite avec Novak Djokovic. Associés pour la première fois, les deux hommes ont cédé en trois sets face à Kevin Anderson et Jack Sock (6-7, 6-3, 10-6), donnant le premier point à la Team Monde après une journée globalement dominée par l’Europe.

Un coup droit directement sur Federer

Si les deux grands rivaux cumulent 34 titres du Grand Chelem en simple, ils ont connu quelques problèmes de rodage en double. Notamment lorsque Djokovic a renvoyé une balle dans le dos de Federer dans le 2e jeu, provoquant l’hilarité du public. Le Serbe s’est ensuite théâtralement excusé sur le banc. Rien de grave, d’autant que les deux européens ont ensuite emporté la première manche. Ils ont pourtant fini par être surclassés par la puissance au service d’Anderson, et l’efficacité au filet de Sock, numéro 2 mondial en double après avoir remporté Wimbledon et l’US Open avec Mike Bryan. La décision s’est finalement faite au tie-break où, à 4-4, Roger Federer s’est notamment rendu coupable d’une double faute. Malgré cette défaite, l’Europe mène 3-1, avant une deuxième journée où les points vaudront double.

Federer de retour sur terre battue en 2019 ? «Ce n’est pas exclu…»

Ces deux dernières années, Roger Federer a fait l’impasse sur l’intégralité de la campagne sur terre battue. Mais en 2019, le Suisse pourrait changer ses plans et remettre les pieds sur terre. Décision d’ici la fin de l’année.
Le N.2 mondial Roger Federer pourrait rejouer sur terre battue en 2019 après avoir fait l’impasse sur cette surface lors des deux dernières saisons, a-t-il confié en marge de la Laver Cup à Chicago. «La saison sur terre battue est en cours d’examen (…) Ce n’est pas exclu, je le saurai d’ici la fin de l’année», a expliqué jeudi soir le Suisse au site internet de la chaîne de télévision ESPN. «J’aimerais avoir pris ma décision bien en amont, afin que je puisse planifier ma préparation, mon programme de préparation physique et même ce que je ferais à l’entraînement en décembre», a-t-il poursuivi. «C’est quelque chose qui est manifestement important. Si je joue sur terre, cela change tout», a insisté le joueur aux vingt titres du Grand Chelem. Depuis qu’il est revenu au sommet après une absence de six mois en 2016 en raison de problèmes à un genou et au dos, Federer n’a plus joué sur terre battue pour préserver son dos notamment et se concentrer sur la préparation de la saison sur gazon et de Wimbledon. Il n’a plus participé à Roland Garros, le tournoi du Grand Chelem qui lui réussit le moins, depuis 2015 après avoir manqué l’édition 2016 en raison de ses douleurs au dos et les éditions 2017 et 2018 par choix.