Le nouveau sélectionneur de l’Equipe nationale algérienne de football, Djamel Belmadi, a demandé à s’occuper de la sélection nationale des joueurs locaux, plus connue sous l’appellation sélection A’. C’est ce qu’a révélé le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi.

D’ailleurs ce n’est pas bien nouveau que le sélectionneur national des A s’occupe également des A’, puisque c’était le cas depuis Halilhodzic jusqu’à Belmadi.
Or, il se trouve que lors de sa première conférence de presse, le sélectionneur des Verts n’a pipé mot sur la sélection des locaux, se contentant d’annoncer que pour lui, il y a la sélection nationale A et c’est tout.
Plus grave encore aux yeux des adeptes du produit local, Belmadi a sévèrement critiqué le niveau du championnat algérien et le joueur local.

Le contre-pied de Belmadi
Cependant, le nouveau coach de l’EN expliquait il n y a pas de différence entre locaux et expatriés, l’essentiel est que le meilleur et le plus apte soit convoqué.
Djamel Belmadi n’avait sélectionné aucun joueur local. Ce qui a donné lieu à une véritable polémique, en convoquant pas moins de 25 joueurs, tous évoluant à l’étranger, pour son premier match en déplacement avec la sélection algérienne en Gambie au début du mois en cours. Certains ont estimé que Belmadi a carrément mis fin à la politique de retrouver une sélection nationale basée essentiellement avec des joueurs du cru.
Et comme chacun a sa propre lecture sur ce choix, beaucoup d’encre a coulé, par la suite sur le sujet.
Lors de son deuxième face-à-face avec les journalistes, Djamel Belmadi a répondu à cette question d’absence de joueurs locaux dans sa liste en ces termes « Vous avez envie que je vous dise quoi ? J’ai envie de vous dire très clairement : arrêtez l’hypocrisie ! Parce que vous savez qu’il y a des problèmes dans le championnat. Pourquoi tenir ce discours populiste et schizophrène ? Intrinsèquement, l’Algérien un bon joueur mais il y a un championnat qui n’est pas le meilleur. Je vais aller dans les stades et s’il y a un joueur qui mérite d’être convoqué, même si ce n’est pas celui auquel la presse pense et duquel elle parle, je l’appellerai. Chacun fera son travail en temps et en heure », a rétorqué le coach d’ « El-Khadra »
Et il ne s’est pas arrêté là puisqu’il a ajouté que « tout le monde sait que le spectacle est pauvre. J’ai vu MC Alger- ES Sétif. Je n’ai pas eu l’impression qu’une qualif’ en quarts de la Ligue des Champions se jouait. Dans les gradins, il y avait du spectacle mais sur le terrain, au niveau tactique, il y avait beaucoup d’insuffisances. » Ça a le mérite d’être clair et d’expliquer le fait qu’aucun élément du cru n’ait été retenu parmi les 25 avant l’arrivée du défenseur Bedrane (ES Sétif) comme suppléant d’Abdellaoui (forfait).

La double-casquette

Mais, pas plus tard qu’avant-hier, le président de la FAF a indiqué, lors de son passage à la Radio nationale que «Belmadi a émis le vœu de prendre en charge lui-même et son staff la sélection des joueurs locaux.».
Le président de la FAF a ajouté dans ce sillage que « d’ailleurs, un stage de la sélection A’ sera programmé après la double confrontation contre le Bénin au mois d’octobre prochain. Djamel voudrait chapeauter cette sélection locale pour pouvoir suivre de près ce réservoir de joueurs locaux susceptibles d’être sélectionnés en équipe première. Il compte organiser prochainement des stages périodiques pour voir à l’œuvre les éléments qui pourraient l’intéresser à travers les matchs de championnat qu’il est en train de suivre de plus près », a conclu le président de la FAF.
Djamel Belmadi s’engage donc, en compagnie de son staff, à contribuer dans le processus de résurrection du joueur local. Là, il est très important de signaler que la sélection nationale des joueurs locaux entamera bientôt les éliminatoires du championnat d’Afrique de cette catégorie prévu en 2020. Cette sélection compte une seule participation seulement dans ce championnat créée en 2010.