Près de 175.000 personnes ont déjà postulé pour être bénévoles lors du Mondial-2022 de football au Qatar, dont 1.000 ressortissants de pays du Golfe ayant rompu tout lien diplomatique avec Doha, ont indiqué les organisateurs. Depuis l’ouverture des candidatures début septembre, 174.639 personnes ont soumis leur dossier, a rapporté le comité supervisant l’organisation de l’évènement.

Il est précisé que jusqu’à 16.000 bénévoles travailleront lors de la Coupe du monde, notamment dans l’accueil, la communication ou les services médicaux. D’après les chiffres, qui n’ont toutefois pas été vérifiés de source indépendante, 83% des candidats sont des hommes, et les plus nombreux viennent d’Inde (25.000).
Les chiffres révèlent aussi que 597 Saoudiens, 380 Bahreïnis et 46 Emiratis ont déposé un dossier. L’Arabie saoudite, le Bahreïn et les Emirats arabes unis font partie des pays ayant rompu leurs liens avec le Qatar en juin 2017, l’accusant de «soutenir des mouvements terroristes» et de se rapprocher de l’Iran, puissance régionale rivale de Ryad.
Doha dément soutenir le terrorisme, accusant ces trois pays de tenter de s’ingérer dans sa politique étrangère. La dispute, toujours en cours, s’est accompagnée de mesures économiques comme la fermeture des liaisons aériennes et maritimes avec Doha et de la seule frontière terrestre de l’émirat, ainsi que des restrictions aux déplacements des personnes.
La Coupe du monde 2022 au Qatar est la première à être organisée au Moyen-Orient.
Le Qatar, qui dépense près de 500 millions de dollars (425 millions d’euros) par semaine dans des projets d’infrastructures en vue de la compétition, s’attend à accueillir quelque 1,5 million de fans à cette occasion