Des dizaines de jeunes volontaires du quartier populaire de Theniet El Makhzen (centre-ville de Ghardaïa), s’empressent depuis vendredi à éliminer d’une manière résolue les ordures et autres détritus de leur quartier, a-t-on constaté.

A l’initiative des associations du quartier et des mosquées, des groupes de jeunes se sont associés dans une vaste opération de nettoyage de l’une des artères principales de Ghardaïa, l’avenue du 1er novembre, menée en partenariat avec les élus et responsables locaux. Armés de balais, de pelles et autres outils de nettoyage, les jeunes soutenus par les autorités locales et appuyés par des engins et camions de plusieurs entreprises et institutions étatiques, (Algérienne des Eaux, travaux publiques, la commune) s’appliquent à éradiquer les points noirs, les ordures et les déchets solides se trouvant sur la voie publique. Approché par l’APS, un membre initiateur, Badro Azzouz, a souligné que cette action «traduit l’engagement des jeunes de ce quartier populaire dans le développement durable et reflète leur attachement aux valeurs de citoyenneté». Elle vise à sensibiliser la population notamment les enfants concernant l’importance de la préservation de l’environnement de leur quartier, a-t-il ajouté. Dans leurs prêches de la prière de vendredi, les Imams ont mis en exergue cette action citoyenne en appelant la population à préserver l’environnement, à entretenir la propreté de leur quartier, en incitant à la généralisation ce genre d’initiatives pour couvrir l’ensemble des quartiers de la ville de Ghardaïa afin de préserver son aspect esthétique réputée «ville touristique». Parallèlement, les autorités locales ont entrepris une opération d’envergure pour le nettoiement et le curage du lit de l’oued M’Zab qui traverse la vallée du M’Zab composée de quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et El Ateuf). «L’enjeu est de pérenniser ces actions liées à l’hygiène de l’environnement et la propreté du lit de l’Oued M’Zab qui ne doivent pas être circonstancielles», ont souligné de leur côté les responsable des quatre communes de la vallée du M’Zab.