Par
Un but, c’est le retard que l’USM Alger aura à refaire ce soir (20h00) face à la formation d’Al-Masry SC (Egypte). Un duel qui se déroulera au stade 8 mai 1945 de Sétif. Une domiciliation dictée par le fait que l’enceinte 5 juillet 1962 soit en travaux et l’antre Omar Hamadi (Bolghine),

fief des Usmistes, non-homologué. Cette explication comptant pour les quarts de finale « retour » de la Coupe de la Confédération CAF promet d’être très disputée. Bien qu’elles aient pris un petit coup, les chances de voir les « Rouge et Noir » rallier les demies restent considérables car ils auront le fort appui de leur public attendu en masse dans la ville des Hauts-Plateaux. Par ailleurs, si Abdelhakim Serra, président de l’ « Ittihad », a choisi ce stade, ce n’était pas anodin. « On a opté pour le stade du 8-Mai 1945 de Sétif en raison des très bonnes relations qui existent entre les supporters des deux équipes, à savoir l’USMA et l’ESS, et notamment ces derniers temps. Ensuite, il faut savoir que la pelouse du 8-Mai 1945 de Sétif est une nouvelle pelouse qui ressemble beaucoup à celle du stade Omar-Hamadi » ajoutant qu’ « il faut aussi savoir que toutes les infrastructures existent à Sétif pour aborder ce match dans les meilleures conditions possibles. Ce stade a aussi été un porte-bonheur pour le club dans ses compétitions africaines. Il ne faut pas oublier que je suis un enfant de Sétif, et il est clair que les Sétifiens viendront d’abord soutenir l’USMA, qui représente le pays, et aussi en raison de me présence au niveau de la direction usmiste. J’ai une histoire avec l’ESS et ma présence là-bas incitera sans doute les Sétifiens à venir soutenir l’USMA».

Imiter l’Entente
Sétif est une ville aux traditions africaines. D’ailleurs, l’Entente est parvenue, vendredi soir, à se hisser dans le carré d’as de l’autre compétition continentale : la Ligue des Champions CAF. Une qualif’ ramenée du Maroc face au WA Casablanca (0/0) après s’être imposé au 8 mai 1945 sur le score1 but à 0 sur ces mêmes lieux. Ce score, à savoir la plus petite des marges, ne suffira, tout de même, pas aux «gars de Soustara» pour composter le ticket directement car ils devront jouer les prolongations et disputer une éventuelle série de tirs au but. Pour éviter tout cela, les coéquipiers de Rabie Meftah devront s’imposer par deux buts d’écart et plus. Mission impossibles ? Pas vraiment puisque l’optimisme règne chez les poulains de Thierry Froger.

Qualification : « les chances intactes »

Le défenseur Rafik Bouderbal a estimé que les chances de l’équipe pour prolonger l’aventure son « toujours intactes, je défie quiconque qui ose dire le contraire. Rien n’est encore joué, il reste un match retour à la maison. Nous aurions l’atout du terrain mais aussi celui des supporters, nous tâcherons d’en profiter de cette situation pour reprendre l’avantage et arracher un billet pour le prochain tour. Rien n’est perdu, il suffit juste que nous soyons meilleurs à domicile pour faire la différence et montrer que nous méritons de poursuivre cette aventure.» Galvanisés par le succès 3 buts à 0 acquis jeudi contre l’AS Aïn M’lila jeudi en match avancé de la 7e journée de Ligue 1 Mobilis, les Algérois essayeront donc d’enchaîner ce soir contre les Egyptiens toujours invaincus en 12 rencontres. Un sérieux défi à relever pour les finalistes de la Ligue des Champions CAF 2015 qui a tout pour prolonger sa campagne. Attention, toutefois, parce que les « Green Eagles » ne viennent pas en Algérie en victime résignées. Virtuellement, au coup d’envoi, ils seront qualifiés. Les Dz auront une vapeur à renverser.