Depuis son installation au mois de juillet 2017, le wali d’El Tarf a axé ses interventions sur la saleté qui a atteint des situations alarmantes. Cependant, il semble que les orientations ne sont pas suivies non seulement par les directeurs mais aussi par les élus qui, à chaque fois, disent qu’ils « ont d’autres chats à fouetter ».

Jeudi encore, pour la dixième fois, le wali a présidé un conseil de wilaya qui a regroupé les élus et les directeurs de l’exécutif et qui a longuement parlé de la salubrité publique. En tout état de cause et en dépit des nombreuses opérations de volontariat consistant à débarrasser les agglomérations des ordures sous toutes ses formes, les citoyens n’ont pas suivi. Le wali a dans ce sens sommé les présents à mener une campagne de sensibilisation vers les citoyens. Cette campagne, avait-il dit, pourrait être lancée à partir de nos écoles car les jeunes élèves demeurent un vecteur qui peut sensibiliser la cellule famille. Le wali a, lors de cette réunion, annoncé que l’Etat a misé la coquette somme de 128 milliards de centimes au profit du secteur de l’environnement. Une somme qui doit être utilisée rationnellement pour l’achat de matériels de prélèvement et surtout de mettre à la disposition de la population des bacs à ordures et de dégager des terrains pour le regroupement des gravats. Le wali a affiché tout au long du conseil son mécontentement quant à la situation de l’environnement qui se dégrade chaque jour davantage dans plusieurs agglomérations. Le premier responsable de la wilaya a évoqué en présence des présents le cas d’une vache morte et dont le propriétaire n’a rien fait pour débarrasser la carcasse en décomposition et qui diffusait de loin une odeur nauséabonde pouvant contaminer une source. Le wali a souligné que l’intensification des journées d’action de prélèvement des ordures est importante. « La propreté de l’environnement n’est pas l’affaire seulement du wali, des élus, du directeur de l’environnement mais une affaire de tout le monde », a-t-il indiqué. Il a conseillé aux présents de cibler l’enfant dans leurs actions de volontariat périodiques. Il suffit de lui inculquer une culture environnementale. Dans sa courte intervention, le directeur de l’environnement M. Chouali, nouvellement installé, a indiqué que 304 tonnes de déchets sont ramassées chaque jour, dont 226 tonnes seulement sont triées par les divers CET créés à travers la wilaya. Il a indiqué que plus de 70 tonnes ne sont pas déversées dans les CET mais dans la nature. Une telle situation est à l’origine des quinze sites répertoriés à travers la wilaya. La situation est alarmante dans les communes d’Aïn Assel, El Tarf et El Kala. Intervenant, le wali a tenu à féliciter les responsables de Chatt et Besbes pour les efforts déployés. Il a promis aux présents le renforcement des moyens de lutte contre ce phénomène qui mine l’avenir du citoyen et de l’environnement en renforçant les « achats de bennes, de bacs à ordures ». D’autres sujets, et non des moindres, ont été évoqués, notamment la rentrée scolaire, la poursuite de la réhabilitation des écoles restantes suite à l’octroi à la wilaya de la somme de 42 milliards pour la réhabilitation des 145 autres écoles. Enfin 633 milliards de centimes sont venus renforcer la wilaya pour la mise à niveau des diverses infrastructures. n