Le système de péage au niveau de l’autoroute est-ouest «entrera en vigueur dès l’achèvement des installations et la fixation du tarif de passage», a déclaré hier, à partir de Médéa, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane

, qui inspectait le chantier de modernisation de l’axe Chiffa-Médéa. Il a expliqué que l’entrée en vigueur des péages est étroitement liée à «l’achèvement de l’installation des cinquante-cinq centres de péage et d’entretien des routes programmés le long de cette autoroute pour, ensuite, décider de la date de début du système de péage», sans toutefois indiqué le taux d’avancement des travaux. Si le ministre de Travaux publics n’avance pas de détails sur le coût de péage, Reporters a appris de bonnes sources que les tarifs sont déjà fixés entre «1 et 1,5 DA /km». «Les tarifs diffèrent en fonction de tonnage du véhicule», explique la même source qui précise également que « le taux de réalisation des gares de péage de pleine voie réparties sur trois parties (Est, Ouest et Centre) a atteint 85%».
Le projet, doté d’une enveloppe de 32,4 milliards DA, accuse, selon la même source, un retard dans la réalisation des aires de repos, la mise en place des points d’appels en cas de défaillance mécanique et la mise à disposition d’une assistance d’urgence.
Raison pour laquelle l’Etat ne peut imposer un péage aux usagers sans qu’ils ne bénéficient en contrepartie, de services de proximité et de commodités, d’autant que des tronçons sont défectueux. Il est question également, selon la même source, de doter ledit axe autoroutier de «1289 caméras de surveillance, d’un système météorologique, d’un réseau de fibres optiques et d’un réseau d’appel d’urgence (RAU)».
Le ministre de tutelle a, par ailleurs, indiqué que, pour l’instant, le péage n’est prévu qu’au niveau de l’autoroute est-ouest où l’infrastructure indispensable à la mise en place de ce système est en cours de réalisation, a-t-il dit, expliquant que la question de l’extension de ce système à d’autres réseaux routiers nationaux, dont la RN 1, qui relie le nord du pays aux régions du sud, n’a pas encore était tranchée. D’autre part, le ministre des Travaux publics et des Transports a estimé que l’axe routier reliant Chiffa à Médéa sera opérationnel à partir de janvier prochain. «Toutes les dispositions ont été prises pour que l’ensemble des sections d’autoroute situées sur l’axe El-Hamdania-Médéa, d’un linéaire de 14 km, soient livrées dans les délais impartis et des instructions fermes ont été données aux entreprises en charge de ce tronçon pour achever leurs lots de travaux respectifs à l’échéance fixée», a dit M. Zaâlane.
Ce dernier a tenu à préciser également que l’ouverture de la section d’autoroute qui relie la localité d’El-Hamdania à Médéa, «sera différée de quelques semaines, en raison du retard enregistré dans la réalisation des ouvrages d’art qui longent cette section». M. K.