Les relations entre Alger et Bamako sont qualifiées  d’ « excellentes ». C’est ainsi que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keita, à l’occasion du 58e anniversaire de la proclamation de la république du Mali, dans lequel il s’est félicité des « excellentes relations d’amitié, de solidarité et de bon voisinage entre les deux pays ».

A ce sujet, le président Bouteflika a fait observé que « la célébration, le 22 septembre 2018, du 58e anniversaire de la proclamation de la République du Mali m’offre l’agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel, nos plus chaleureuses félicitations et mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous-même, et de progrès et de prospérité pour le peuple malien frère ».
« Je voudrais saisir cette heureuse occasion pour me féliciter des excellentes relations d’amitié, de solidarité et de bon voisinage qui ont toujours existé entre nos deux pays frères, et vous réitérer ma ferme détermination à raffermir davantage nos relations bilatérales et à poursuivre, avec vous, l’approfondissement de notre concertation sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, au bénéfice mutuel de nos deux peuples frères » a enchaîné le chef de l’Etat, avant de soutenir : « Il me plaît, également, monsieur le président et cher frère, alors que le peuple malien vient de vous renouveler sa confiance pour parachever votre noble mission à la tête du Mali, de vous réitérer mes sincères félicitations et me féliciter du dialogue constructif et substantiel que nos deux gouvernements ont toujours noué sur les questions ayant trait à la paix et à la sécurité dont les défis et les menaces nous commandent, plus que jamais, de conjuguer nos efforts contre le terrorisme et le crime organisé transnational qui mettent en péril la stabilité et la sécurité de notre région et de nos deux pays ».
Il est utile de rappeler à cet égard l´attachement de l´Algérie à la stabilité du Mali et à la mise en œuvre de l’Accord de Bamako sur la paix et la réconciliation au Mali.
C’est dans cette optique que l’Algérie a facilité en sa qualité de chef de file de la médiation internationale la mise en application de cet accord à travers le déploiement d’efforts considérables partant de son engagement constant en faveur du retour de la stabilité et de la sécurité sur l’ensemble du territoire du Mali. A ce propos, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, actuellement en visite à Bamako, a expliqué que le processus de mise en œuvre de l´Accord pour la paix et la réconciliation au Mali « avance bien et que l´Algérie continue à le soutenir ». Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a réitéré de son côté, l´attachement de l´Algérie à la stabilité du Mali et à la mise en œuvre de l’Accord de Bamako sur la paix et la réconciliation au Mali.
« Les réunions régulières du comité de suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali que préside l’Algérie illustrent notre engagement », a souligné le chef de la diplomatie algérienne. Pour sa part, le Premier ministre malien, Boubeye Maiga, a exprimé sa gratitude pour le rôle que l’Algérie a joué et continue de le faire pour accompagner le Mali sur la voie du retour de la stabilité au pays. Il a particulièrement souligné le rôle du président Bouteflika et son engagement personnel pour la résolution de la crise malienne qui a permis au pays de réaliser des avancées sur les plans politique et sécuritaire.