Le ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables a décidé la fermeture définitive du centre d’enfouissement technique (CET) de Daghra, dans la daïra de Zighoud-Youcef au nord- Est de Constantine, à l’arrêt depuis 2016, a-t-on appris jeudi, de responsables de la wilaya. L’annulation de l’exploitation de ce CET a été prise par le ministère de tutelle, en se basant sur les rapports établis par les membres des commissions d’enquête dépêchées sur les lieux pour s’assurer de la faisabilité de ce centre, dont l’emplacement a été vivement contesté par les habitants de cette région, a fait savoir la même source, affirmant qu’il a été décidé la fermeture définitive de cette structure et de la remplacer par un autre projet.

Les commissions ministérielles dépêchées sur les lieux avaient reconnu que «l’emplacement de ce CET n’était pas convenable, car situé sur un terrain forestier, non loin des zones urbaines», elles (commissions) ont constaté également que cette structure «ne dispose pas d’équipements nécessaires pour un fonctionnement équilibré (stations du traitement du lixiviat)», a-t-on souligné. La même source a détaillé qu’il a été décidé d’installer de nouveaux équipements d’accompagnement pour le bon fonctionnement de ce CET, notamment la station du traitement du lixiviat, mais cette «option» avait été abandonnée pour des raisons «techniques et financières», a-t-on indiqué. Mettant l’accent sur l’importance de respecter les normes environnementales et sanitaires dans la réalisation des différents projets de développement local, la même source a précisé que l’inexistence d’une station de traitement de lixiviat (liquide produit par les déchets) dans ce genre d’infrastructures provoque la pollution de la nappe phréatique. Les autorités locales s’attèlent d’ores et déjà à étudier les projets dont ont besoin les habitants et qui peuvent être réalisés sur ce site, a-t-on encore assuré, ajoutant que le chef de l’exécutif local avait demandé au responsables de cette collectivité locale d’établir de propositions de projets que doit accueillir de site et «de les mettre à l’appréciation des autorités locales et des citoyens également». n