158 494 élèves, tous paliers confondus, ont repris le chemin de l’école dans la wilaya de Béjaïa. C’est ce qu’a affirmé le directeur de l’Education de Béjaïa, Bader Brahim, précisant que pas moins de 17 992 élèves, inscrits dans le préscolaire, devaient être également au rendez-vous pour la première fois.

Notons que le coup d’envoi de cette rentrée scolaire 2018 – 2019 a été donné par le wali par intérim, Toufik Mezhoud, au niveau de l’école primaire Chouhadas-Hitouche, au quartier Seghir, en plein centre-ville de Béjaïa.
Selon le chef de l’exécutif, la rentrée scolaire s’est déroulée globalement dans de bonnes conditions à travers toute la wilaya de Béjaïa. Néanmoins, le problème des cantines persiste encore dans certaines écoles primaires et à un degré moindre, celui des surcharges des classes, notamment au niveau du chef-lieu de la wilaya, a souligné M. Mezhoud.
Les chiffres communiqués par la direction de l’Education de la wilaya de Béjaïa font état de 92 250 élèves scolarisés dans le cycle primaire, répartis sur 560 écoles pour 3 675 divisions avec une moyenne de 25 élèves par classe. Dans le cycle moyen, 62 878 collégiens pour 158 collèges et 2 358 divisions pédagogiques avec une moyenne de 26 élèves par classe. Enfin, le cycle secondaire dénombre 3 346 lycéens à travers les 64 lycées de la wilaya pour 1 339 classes pédagogiques avec une moyenne de 22 élèves par division.
Interrogé sur le problème de la surcharge des classes, Bader Brahim indiquera : « Nous avons des surcharges de 40 à 44 élèves uniquement dans les classes de première année scolaire. Que ce soit dans le primaire, le moyen ou le secondaire, il n’y a pas de surcharge dans les classes d’examen. »
Concernant les nouvelles infrastructures scolaires, il n’y a pas grand-chose. En effet, la direction de l’académie n’ouvre que trois nouveaux établissements scolaires pour cette année. Il s’agit d’un lycée à Timezrit, d’un CEM à Akfadou et d’une école primaire à El-Marj-Ouamane (Amizour). Pour ce qui est du personnel pédagogique, les 17 000 enseignants ont tous été affectés à temps à leurs postes.
« Nous avons recruté des enseignants sortant de l’ENS, des enseignants sur la liste d’attente de 2017 et ceux ayant suivi une formation pédagogique. Néanmoins, nous avons un manque d’enseignants aux CEM et lycées dans les matières de mathématiques et physique », dira le DE de Béjaïa.
Afin de combler ce déficit en matière d’enseignants dans ces deux filières, M. Bader tient à préciser qu’il compte recruter, dans la mesure du possible, des enseignants sur la liste d’attente nationale. A défaut, sa direction va recourir au recrutement des vacataires. Deux lycées aussi, ceux de Bouhamza et d’Aït Mellikèche, sont sans proviseurs et sont gérés par des intérimaires. Le reste du personnel administratif est complet.
Les manuels scolaires sont, selon le directeur de l’éducation, en quantité suffisante pour les trois paliers et distribués à 100% à travers les établissements scolaires de la wilaya.
Sur le volet social, 71 000 élèves nécessiteux bénéficieront de la prime de scolarité de 3 000 DA. « L’argent est déjà dans les comptes des établissements scolaires, 64 805 élèves de transport gratuit et 12 600 trousseaux scolaires offerts par le ministre de la solidarité nationale et 6 217 autres par la wilaya seront distribués pour les élèves des familles nécessiteuses », assure M. Bader. « Globalement, la rentrée scolaire s’est déroulée dans de bonnes conditions », a-t-il conclu.
C. A. M.