FB IMG 1533324763718

C’est sous une chaleur caniculaire qu’une dizaine de jeunes chômeurs universitaires, originaires de la commune agropastorale de Mansourah, à 70 km au sud de Ghardaïa, ont organisé en fin de semaine un sit-in face à une base de l’Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP). 

Sous un soleil de plomb, et pour échapper à ses dards, ils ont érigé une espèce de hutte en branche de palmier, sur la façade de laquelle ils ont déployé une banderole où ils ont exprimé leur droit au recrutement. La base de l’ENTP, dont l’activité essentielle consiste en l’exécution de forages de recherche et de développement sur les gisements d’hydrocarbures liquides ou gazeux, ainsi que l’entretien des puits producteurs d’huile et de gaz (Work-Over) et accessoirement, la réalisation de forages hydrauliques profonds, est située en plein désert, très loin de l’asphalte de la RN 1, très exactement au lieudit Oued El Ghazalate en direction de Hassi Lefhel. Affirmant avoir à plusieurs reprises sollicité l’intervention du P/APC de Mansourah pour intervenir en leur faveur auprès de cette entreprise, lequel les a toujours fait patienter sans résultat, ils comptent, selon leurs propres paroles, durcir leur mouvement de contestation. « Nous sommes des jeunes responsables et pacifistes. Nous sommes des universitaires qui réclamons juste un poste de travail. Nous ne sommes pas là pour créer des problèmes. Malgré notre sit-in pacifique durant une journée sous cette chaleur, aucun responsable de cette entreprise n’a daigné venir nous voir pour nous écouter. Alors nous allons utiliser d’autres moyens pour nous faire entendre, mais toujours pacifiquement. Nous espérons qu’ils nous écouterons la prochaine fois. »  n