La Fédération algérienne de football devrait annoncer incessamment le nom du nouveau sélectionneur en remplacement de Rabah Madjer. En attendant des informations contradictoires font état d’un accord avec le portugais Carlos Queiroz.

L’ancien entraîneur de l’Iran durant le Mondial russe, qui a laissé une bonne impression, devrait donc être le nouvel entraîneur des Verts. A en croire certains journaux algériens qui ont déjà avancé le nom du Portugais, l’annonce officielle ne tardera pas à se faire. D’un autre côté l’ancien international algérien Djamel Belmadi aurait été officiellement approché par le président de la FAF Kheireddine Zetchi. «Effectivement, j’ai reçu un contact de la FAF. Je ne peux pas en dire plus pour le moment », a-t-il indiqué hier sur la chaîne Dzaïr News. Une information qui ajoute à la confusion savamment entretenue par la Fédération algérienne de football en mal de communication.
A cinq semaines du match en déplacement face à la Gambie comptant pour la 2e journée des qualifications de la CAN-2019, dont la phase finale est prévue au Cameroun les Verts sont toujours sans sélectionneur. Le feuilleton du nouveau coach des Verts tient en haleine l’opinion sportive et met sous pression les responsables du sport à l’image du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, qui a estimé, lundi, qu’il était « temps de nommer un nouveau sélectionneur », une quarantaine de jours après l’annonce de la FAF de la fin de mission de Rabah Madjer, après à peine huit mois d’activité.
L’actuel président de la FAF, visiblement en difficulté, est appelé plus que jamais à boucler le dossier de la désignation du nouveau coach pour permettre aux Verts de retrouver la sérénité et commencer le travail. D’autant plus que la sélection reste sur une mauvaise série de quatre déconvenues. « Nous sommes en contact permanent avec le futur sélectionneur qui est très chaud à l’idée de travailler en Algérie. Je ne peux dévoiler son identité tant que les négociations sont toujours en cours. Il reste quelques détails financiers à régler avant l’annonce officielle », a déclaré Zetchi à la presse à l’issue de la réunion du bureau fédéral au Centre technique national de Sidi Moussa.
Ainsi, c’est Carlos Queiroz qui semble être le futur entraîneur des Verts. Une option devenue de plus en plus palpable notamment lorsque le Portugais a confirmé son départ de l’équipe d’Iran, information rapportée par la presse iranienne. Le fait également que le Franco-Allemand Gernot Rohr, très intéressé par les Verts, ait annoncé qu’il reste finalement à la tête des Green Eagles du Nigeria pourrait bien confirmer que le poste est déjà pris. L’option Queiroz pourrait être, si elle venait à se confirmer, une bonne pioche pour la FAF et l’équipe nationale. Avec sa réputation de formateur le technicien portugais pourrait apporter son expérience aux Verts. L’Iran qui s’est qualifié pour la Coupe du monde 2018 est devenu la troisième équipe que Queiroz réussit à qualifier pour la compétition mondiale, après avoir atteint l’édition 2002 avec l’Afrique du Sud et l’édition 2010 avec le Portugal.