Plusieurs personnes ne figurant pas sur la liste des bénéficiaires des 668 logements sociaux rendue publique au début de la semaine en cours ont protesté, hier, pour la deuxième journée consécutive devant le siège de la daïra de Sour el Ghozlane au sud de Bouira.

Les manifestants ont réclamé l’annulation pure et simple de la liste et ont exigé des autorités locales l’ouverture d’une enquête. S’estimant lésés, des demandeurs de logements ont indiqué que plusieurs personnes parmi les bénéficiaires ne sont pas dans le besoin. « Nous demandons au wali de Bouira de diligenter une commission d’enquête, puisque plusieurs noms de bénéficiaires ont été favorisés », ont dénoncé des protestataires refusant de quitter le lieu du rassemblement. Plusieurs policiers ont été mobilisés invitant les contestataires à libérer les lieux. Pour les manifestants, la commission n’a pas respecté les critères, notamment ceux relatifs à l’ancienneté des demandes de logement enregistrées au niveau de la daïra et à la situation « lamentable » dans laquelle « vivotent » des familles. « Des jeunes célibataires de moins de 35 ans ont bénéficié de logements, alors que des cas d’urgence ont été rayés de cette liste », a dénoncé un père de famille. Les services de police, qui sont intervenus pour disperser les protestataires, ont opéré sept arrestations parmi les manifestants.