Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, ne compte pas s’arrêter au remaniement opéré dernièrement sur la composante de son Bureau politique. Les changements au sein du parti majoritaire au Parlement vont s’élargir pour toucher les structures de base à travers toutes les wilayas.

«Une opération qui va être entamée sous peu», indiquent des sources fiables du FLN. Ainsi, toutes les structures de base, à savoir mouhafadhas, les kasmas et autres instances transitoires, seront renouvelées avant les élections présidentielles de 2019. Mais, ce n’est pas ce rendez-vous en lui-même qui constitue l’enjeu, car pour le patron du FLN, l’on sait très bien que le souci est de bien s’entourer à la veille de la tenue de la session ordinaire du comité central. Laquelle session a été annoncée puis reportée à maintes reprises avant qu’elle ne soit fixée, sans date précise, à l’après ramadan. Pour ce, Ould Abbès ne perd pas beaucoup de temps et veut du moins apporter des changements là où il risque d’avoir des ennuis. Nos sources expliquent que «l’opération sera lancée à partir de la wilaya de Constantine», où le secrétaire général du FLN se rendra, cet après-midi. D’ailleurs, dans l’invitation adressée par le parti aux médias, il est tout juste signalé le caractère «important» de cette rencontre, sans plus de détails. Selon nos sources, cette rencontre regroupera les représentants de neuf wilayas de l’est du pays et des Aurès, pour donner le coup d’envoi de l’opération de renouvellement des structures de base, après le profond remaniement du Bureau politique du parti. Il s’agit des wilayas de Constantine, Jijel, Mila, Skikda, Batna, Sétif, Oum El Bouaghi, Tébessa et Khenchela. Et ce seront les nouveaux membres du bureau politique qui superviseront cette vaste restructuration au niveau de la base. Ce qui prouve qu’Ould Abbès «cherche à contrôler le déroulement de l’opération et avoir un œil sur les changements qui seront effectués dans chaque wilaya selon les rapports de forces», analysent nos sources. Chacun des membres du BP désignés à cet effet est chargé de suivre au moins trois wilayas, selon le plan tracé par le secrétaire général. Pour la rencontre d’aujourd’hui, le patron du FLN sera accompagné par trois membres du BP, à savoir Fouad Sebouta, Ahmed Kherchi et Nacer Latreche. Des commissions de préparation du renouvellement des instances seront installées au niveau de chaque wilaya afin de mener et suivre l’opération. Ces commissions seront composées, outre le membre du bureau politique désigné, des députés et sénateurs du parti issus de la wilaya concernée, du mouhafedh, des membres du Comité central issus de la wilaya, du P/APW ou, le cas échéant, la tête de liste du parti aux dernières élections locales. Puisque le rendez-vous d’aujourd’hui intervient à la veille de l’aïd, la direction du FLN a décidé de reprendre l’opération juste après, pour le reste des wilayas. Enfin, nos sources parlent d’une particularité de ce vaste plan de restructuration au niveau de la base, et qui serait liée à la suppression des mouhafadha transitoires, créées à l’époque de l’ex-secrétaire général du parti, Amar Saâdani. Une éventualité sérieusement envisagée depuis l’arrivée de Djamel Ould Abbès à la tête du FLN, et dont l’heure semble arrivée. Le 30 mai dernier, Ould Abbès avait surpris avec un vaste remaniement du BP avec de nouveaux visages, dont celui de Abdelmalek Boudiaf, ancien ministre de la Santé, Ghania Eddalia, actuelle ministre de la Solidarité, Saïd Lekhdari, chef du groupe parlementaire du parti à l’APN et Mostefa Rahiel, ancien ministre chef de cabinet d’Abdelmalek Sellal. On y retrouve, entre autres, Nacer Latrech, mouhafedh du parti à Batna, les deux sénateurs Leila Tayeb et Adem Kobbi ainsi que le président de la commission santé de l’APN, le Dr Bouabdellah.