Portés par les 35 points, 15 rebonds et 9 passes de LeBron James, les Cleveland Cavaliers ont réussi l’exploit d’aller gagner sur le parquet des Boston Celtics dans la nuit de dimanche à lundi (87-79). La franchise de l’Ohio va disputer sa quatrième finale consécutive. La huitième d’affilée pour le King, légendaire.

Ne jamais miser contre LeBron James tant qu’il joue au sein de la Conférence Est. Une règle non écrite mais pourtant vérifiée chaque année depuis 2011. Le King règne sans partage sur sa moitié de pays et c’est à la force de son poignet qu’il a assommé la révolte des Celtics. Bien que privés de leurs deux chefs de fil désignés – Kyrie Irving et Gordon Hayward – les joueurs de Boston ont poussé James et les Cavaliers jusque dans leurs derniers retranchements.

Cleveland remporte la série 4-3
Un ultime Match 7 disputé devant une foule en délire. Une armée (de supporters) verte qui a poussé sa jeune équipe tout au long des playoffs. Avec brio. Avec succès.
Dix victoires de suite à domicile. Et puis cette première défaite – quel timing cruel – le soir où il ne fallait absolument pas perdre.
Ce revers qui envoie Cleveland en finales pour la quatrième fois d’affilée (79-87).
Il paraissait tellement évident que James évoluerait à son meilleur niveau vu l’enjeu immense.
C’est peut-être son avenir aux Cavaliers qui est mis en question sur ces séries de playoffs gagnées à l’arrache, d’abord contre Indiana au premier tour et désormais contre Boston.
Avec une extinction des Raptors entre les deux. Le natif d’Akron a démontré ces dernières années sa capacité à se sublimer dans les rencontres les plus chaudes.
Notamment au TD Garden, une salle où il a réalisé quelques unes des plus belles performances de sa carrière. Cette nuit, le triple champion NBA a donc frôlé le triple-double. 35 points, 15 rebonds et 9 passes. Sans jamais sortir.
48 minutes pleines. Avec 12 points inscrits dans un dernier quart temps bien négocié par les Cavaliers (28-23 sur la période) pour s’assurer la victoire et donc s’ouvrir une nouvelle fois les portes des finales.

Tatum a tout donné
Cleveland a gagné mais Boston a vendu chèrement sa peau. Menés par un incroyable Jayson Tatum, une fois de plus, les Celtics ont même attaqué le match par le bout bon. Sans pression. Comme révoltés. Ils étaient devant après 12 minutes (26-18) mais ils ont connu des passages à vide un peu avant et un peu après la mi-temps. Le rookie a tout de même planté 24 points en s’offrant au passage un dunk ahurissant sur la truffe de James. L’un de ses tirs primés a même redonné l’avantage aux siens dans le troisième quart temps (72-71). Mais son équipe a ensuite été muette pendant les cinq minutes suivantes. Les Cavaliers ont alors dessiné leur succès. James était au cœur des débats mais il n’était pas seul. Lancé dans le cinq en remplacement de Kevin Love, blessé, Jeff Green a inscrit 19 points. Tristan Thompson a fait le boulot en frôlant le double-double (10 points, 9 rebonds) et J.R. Smith a mis les paniers qu’il fallait (12 points). Voilà donc Cleveland en finales. Pour la quatrième fois de suite, répétons-le. Les Cavaliers vont désormais attendre le résultat du Match 7 entre Houston et Golden State pour connaître leurs adversaires.