Le milieu international algérien de l’Impact Montréal Saphir Taïder est revenu sur le parcours chaotique de son équipe en Major League Soccer, avec un triste bilan de trois victoires et neuf défaites.

«Ensemble, on défend mieux, on se parle. Après, tout n’est pas parfait, forcément, mais pour s’en sortir, il faut faire ressortir le positif, sinon c’est une spirale qui ne finit pas», a affirmé le joueur algérien au site canadien LaPresse. Taïder (26 ans) avait rejoint la franchise canadienne en janvier dernier pour un contrat de quatre ans en provenance du FC Bologne (Serie A italienne). «Quand on perd, il y a beaucoup de négatif qui ressort. Quand on gagne et qu’on fait un mauvais match, on dit: Ils ont été bons, ils se sont battus ensemble, ils ont défendu ensemble. On a beaucoup plus le ballon, surtout ces derniers matchs. Techniquement, il y a moins de déchets, ce qui est bien parce que ça nous permet de garder le ballon et d’être moins fatigués quand on attaque». Et d’enchaîner : «Des joueurs intouchables, il n’y en a pas beaucoup. Peut-être Ronaldo, Messi et quelques autres, mais personne n’est intouchable,  je suis d’accord». Taïder (42 sélections/ 5 buts) a été convoqué pour les deux derniers matchs amicaux disputés en mars dernier par l’Equipe nationale face à la Tanzanie (victoire 4-1) et l’Iran (défaite 2-1), mais sans pour autant faire son apparition, affichant son mécontentement lors du match face à l’Iran en quittant le banc des remplaçants à quelques minutes de la fin de la partie, ce qui a provoqué un clash avec le coach national Rabah Madjer qui a décidé de ne pas le convoquer pour les deux prochaines rencontres amicales contre respectivement le Cap Vert le 1er juin au stade 5-Juillet et le Portugal le 7 juin à Lisbonne.