Le Collectif des médecins résidents algériens (Camra) dénonce, documents à l’appui, l’exclusion de deux de ses membres de la commission de gestion des œuvres sociales du CHU de Beni Messous. Il rappelle que la participation des médecins résidents à la gestion des œuvres sociales est chose acquise, étant donné que le ministère de tutelle a accédé favorablement à leur revendication portant sur le droit au bénéfice des œuvres sociales,

vu que les médecins résidents participent aux cotisations à ces dernières. «Cette revendication était la toute première à être satisfaite et mise en avant par la tutelle», rappelle le Camra. Pour mémoire, lorsque le ministre de la Santé, M. Hasbellaoui, annonçait, début avril dernier, avoir pris en charge les revendications d’ordre social des médecins résidents, comme le logement ou les œuvres sociales, les médecins résidents, eux, ont répondu que ce qui leur avait été accordé était déjà garanti par la loi. Or, selon le Collectif, «il se trouve que cette année doit se tenir l’élection de renouvellement de la commission des œuvres sociales au CHU de Beni Messous, initialement prévue en avril, mais reportée au 22 mai (hier Ndlr) on ne sait pour quelle raison», écrit-il. Et de relater : «Deux médecins résidents au CHU de Beni Messous se sont présentés à l’élection. A la surprise générale, ils se sont heurtés à de nombreux blocages administratifs qui ont nécessité de saisir le directeur général afin que leur candidature soit acceptée […] Puis, lors de la programmation de l’élection, on constate des comportements inexplicables et indignes de la part de certains. Ils  déchirent systématiquement une partie des affiches portant liste des candidats, celles contenant les noms et photos des médecins résidents candidats». Le Camra attire, alors, de nouveau l’attention du directeur général du CHU afin «de mettre un terme à ces agissements et que l’élection se déroule dans de bonnes conditions». En conclusion le communiqué insiste sur le fait que les médecins résidents, qui cotisent comme tous les autres travailleurs du CHU, «ont droit de bénéficier des œuvres sociales et de participer à leur gestion».