Au moins deux militaires ont trouvé la mort et un autre enlevé, hier lors de deux attaques contre des barrages de sécurité mis en place par l’Armée nationale libyenne (ANL), dans l’est du pays, a fait savoir une source militaire.

Deux soldats de l’ANL ont perdu la vie dans un attentat suicide contre le « Chekpoint 60 », à 60 kilomètres au sud de la ville d’Ajdabiya (est), selon un haut responsable de l’ANL. Des hommes armés ont mené une attaque contre un autre barrage à l’entrée de la ville d’Oujla, à 200 km au sud d’Ajdabiya, et ont enlevé un des deux soldats de l’ANL qui étaient présents. Le deuxième a pris la fuite, a ajouté la même source. Les deux attaques qui ont eu lieu tôt le matin et n’ont pas été revendiquées jusqu’ici. En mars, le groupe terroriste autoproclamé « Etat islamique » (EI/Daech) avait revendiqué deux attentats contre des barrages de l’ANL dans la région d’Ajdabiya, ayant fait respectivement deux et huit morts.